UMC - Grandes Marques et Maisons de Champagne

Accueil > Encyclopédies > Chronologie des évènements

Chronologie des évènements

Œuvre d’Eric Glâtre de 2001
(actualisation UMC)

Trier :


1995

Pierre Martin, vigneron installé dans les grands crus de Bouzy et Cramant, co-fondateur en 1969 de la maison Barancourt, et Olivier de La Giraudière, responsable des exportations puis du marketing de la maison Laurent-Perrier de 1986 à 1995, décident de reprendre la maison Delbeck et Cie et de mettre en commun leur expérience champenoise, pour donner un nouvel essor à la marque.

Acquisition par René-James Lallier de la marque, des stocks et des caves de la maison agéenne René Brun, qu’il a depuis considérablement agrandi et modernisé, et création simultanée de la marque commerciale « René-James Lallier », avec pour volonté affichée d’élaborer des cuvées de qualité, privilégiant les arômes de fruits alliés à une certaine rondeur en bouche.

Nommé par Jean-Claude Rouzaud à la présidence de la maison Deutz, Fabrice Rosset, avec son équipe, insufle un nouvel élan à la marque et renoue avec le succès commercial, dans le respect de l’esprit qui prévaut depuis sa création : « la qualité des vins, le raffinement, la pureté et l’authenticité ».

Jean-Louis Bonnaire succède à André Bonnaire son père, à la tête du champagne Bonnaire.

René Goutorbe succède à Henri Goutorbe son père, à la tête du champagne éponyme. Aidé de Nicole son épouse pour ce qui est de l’administratif, du commercial et de l’accueil à la propriété, il décide de consolider le développement réalisé depuis 1970, avant d’entreprendre de nouveaux investissements.

Lancement de la cuvée « Celebris » de la maison Gosset, composée pour 2/3 de grands crus de chardonnay de la Côte des Blancs, pour 1/3 de grands crus de pinot noir de la Montagne de Reims et de la Grande Vallée de la Marne (Aÿ) (1er millésime 1990).

Lancement de la cuvée « Rich Réserve » de la maison Veuve Clicquot Ponsardin (1er millésime 1988).

La maison Louis Roederer fait l’acquisition du Château de Pez, cru bourgeois de Saint-Estèphe.

Création de l’Association Louis Roederer pour le Rayonnement du Patrimoine Culturel, dont la première mission couronnée de succès est la découverte de la tête de la statue de l’Impératrice Sabine (IIème siècle avant J.-C.), épouse d’Hadrien, qui avait été emportée au fond des eaux lors du naufrage du cuirassé Magenta, en 1875, dans la baie de Toulon.

A l’initiative des maisons de Champagne Gosset et de Cognac Frapin, création de Patrimonialis, une association à but non lucratif chargée « de perpétuer et de promouvoir les savoir-faire traditionnels et artisanaux, qui font partie intégrante du patrimoine français, en développant toutes les actions qui permettent de les faire connaître, de les valoriser, de contribuer à leur rayonnement et à leur épanouissement dans l’économie moderne ». (1er lauréat : l’Association nationale pour la restauration des anges aux ailes déployées de la cathédrale de Reims).

Création du Trophée Gosset Celebris destiné à honorer les chefs et les sommeliers de France, dont l’établissement propose la meilleure carte en vins de Champagne.

Création de l’opération « les Célébrissimes » destinée à réunir chaque année les plus célèbres femmes du vin et de la restauration autour d’une personnalité et d’une flûte de la cuvée « Celebris » de la maison Gosset, lors d’un déjeuner de gala dans un lieu mythique de la gastronomie.

Les expéditions de champagne produit dans l’aire d’appellation délimitée se chiffrent à 246.630.819 bouteilles (160.032.160 en France - 86.598.659 à l’exportation).

Les surfaces en production de l’A.O.C. « Champagne » sont de 30.709 ha.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1914

A la veille de la Première Guerre mondiale, la Fédération des Syndicats viticoles de la Champagne regroupe 121 syndicats locaux.

Désirant élaborer un champagne fin et bouqueté composé exclusivement de chardonnay, et en application du célèbre précepte selon lequel on n’est jamais mieux servi que par soi-même, Eugène-Aimé Salon crée au Mesnil-sur-Oger la maison de négoce en vins de Champagne A. Salon, avec l’aide son beau-frère, alors chef de caves dans une importante maison de négoce rémoise.

Pour éviter que la vague de germanophobie ambiante fasse chuter les ventes, René Lallier tente de faire disparaître les noms de « Deutz et Geldermann » des étiquettes de sa maison, au profit de « Deutz et Geldermann - Lallier successeur », puis de « Champagne Lallier - successeur de Deutz et Geldermann ».

Devant l’insuccès de la mesure, il revient à la marque initiale, mais en précisant sur la bouteille que les propriétaires sont des officiers français en service actif.

La maison G.H. Mumm et Cie possède 18 pressoirs répartis en 5 vendangeoirs : 5
à Verzenay et 4 à Verzy dans la Montagne de Reims, 2 à Aÿ dans la Vallée de la Marne, 5 à Cramant et 2 à Avize dans la Côte des Blancs.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

1911

La première fixation de l’échelle des crus concerne les trois quarts des crus de la Marne, cotés de 46 à 100 %.

La maison Lallier - Van Cassel - Durvin et Cie se voit décerner l’accréditation de « Fournisseur officiel de la Cour Royale de Prusse ».

La maison Pol Roger et Cie voit reconduite son accréditation de « Fournisseur officiel de la Cour Royale d’Angleterre ».

Lancement de la « Spécial Cuvée » de la maison Renaudin Bollinger et Cie, sur l’idée d’un assemblage de plusieurs années dont la qualité va être constante, pour ne pas troubler le consommateur (anglais en l’occurrence) par les différences excessives des vins de Champagne d’une année à l’autre.

Frank Hedges-Butler, fondateur du British Aero Club, infatigable voyageur, écrit dans son journal du Kenya : « a perfect gentleman’s night ( une parfaite nuit pour un gentleman ) : une plateforme dans un grand arbre, de la compagnie agréable, quelques couvertures, un souper fin, du Boizel 1900, j’ai tué un zèbre. »

Dans la Marne, les superficies contaminées par le phylloxera sont évaluées à 6.500 ha.

Histoire des Vins de Champagne
République

12 juillet 1903

A la veille de la Première Guerre mondiale, la Fédération des Syndicats viticoles de la Champagne regroupe 121 syndicats locaux.

Désirant élaborer un champagne fin et bouqueté composé exclusivement de chardonnay, et en application du célèbre précepte selon lequel on n’est jamais mieux servi que par soi-même, Eugène-Aimé Salon crée au Mesnil-sur-Oger la maison de négoce en vins de Champagne A. Salon, avec l’aide son beau-frère, alors chef de caves dans une importante maison de négoce rémoise.

Pour éviter que la vague de germanophobie ambiante fasse chuter les ventes, René Lallier tente de faire disparaître les noms de « Deutz et Geldermann » des étiquettes de sa maison, au profit de « Deutz et Geldermann - Lallier successeur », puis de « Champagne Lallier - successeur de Deutz et Geldermann ».

Devant l’insuccès de la mesure, il revient à la marque initiale, mais en précisant sur la bouteille que les propriétaires sont des officiers français en service actif.

La maison G.H. Mumm et Cie possède 18 pressoirs répartis en 5 vendangeoirs : 5
à Verzenay et 4 à Verzy dans la Montagne de Reims, 2 à Aÿ dans la Vallée de la Marne, 5 à Cramant et 2 à Avize dans la Côte des Blancs.

Histoire des Vins de Champagne
République