UMC - Grandes Marques et Maisons de Champagne

Vendanges par millésime

2005 - Tout est bien qui finit bien

Après les frayeurs de début septembre dues à une météo chaotique, la vendange qui s’achève en Champagne confirme finalement les pronostics optimistes de la fin août qui prévoyaient une récolte généreuse et de qualité.

Commencée le 9 septembre dans les secteurs les plus hâtifs, la cueillette s’est déroulée par un temps frais, sec et ensoleillé. En outre la fraîcheur nocturne a freiné les foyers de botrytis observés ça et là sur les pinots noirs et les meuniers et favorisé l’accumulation des sucres dans les baies.
Les grappes affichaient un poids supérieur à la moyenne ainsi qu’une très belle richesse en sucres située autour de 10% vol. d’alcool potentiel.
Le rendement maximum autorisé fixé à 13 000 kilos à l’hectare - dont 1 500 kilos mis en réserve qualitative - a été atteint presque partout sauf dans les quelques parcelles touchées par de fortes attaques de mildiou en août, et dont les foyers les plus sévères ont affecté principalement la Côte des Bar.

Cette abondante récolte de qualité permettra de reconstituer des stocks sérieusement entamés à la suite de la vendange 2003 très déficitaire.

Les moûts de Chardonnay apparaissent particulièrement exceptionnels cette année tandis que ceux de pinots noirs et de meuniers sont prometteurs. S’il faudra attendre le printemps pour que les dégustations de vins clairs permettent une plus juste appréciation du millésime 2005, les œnologues annoncent déjà des vins subtils et aromatiques.

CIVC le 30 septembre 2005