Raoul Chandon de Briailles

France (1850 - 1908)
Personnalité du Champagne

Scientifique et Entrepreneur,
Mécène social et culturel
Leader et Erudit
"Faire œuvre utile à la Champagne"

Après ses études à Louis le Grand et en Ecoles de commerce, Raoul Chandon de Briailles complète sa formation en Angleterre et en Allemagne. Il s’engage à 20 ans pour la guerre de 1870 durant laquelle il sera fait prisonnier. Il se marie ensuite avec Blanche de Clermont-Tonnerre dont il n’aura pas d’enfant.
Passionné de Sciences et d’Histoire, il poursuit études et recherches durant une dizaine d’années sur l’histoire de la vigne et du vin et rassemble de nombreux documents inédits. Dans son ouvrage intitulé "Carte historique des vignobles de la Marne des origines au XIIe siècle", publié en 1900, Raoul Chandon de Briailles identifie 131 communes de la Marne dont les terroirs étaient plantés de vignes dès le début du XIIe siècle. D’autres documents majeurs traitent de la météo, du cépage Chardonnay, etc.
Il offrira ultérieurement la majeure partie de ces précieux documents historiques à la ville d’Epernay. Ce sont ainsi 1 555 volumes sur la vigne et le vin, 1 368 volumes sur l’Histoire de la Champagne, et bien d’autres manuscrits de grande valeur, au total 20 000 documents (parmi lesquels de nombreux manuscrits incunables, et documents précieux datant du Moyen-âge au 19e siècle) qui constituent aujourd’hui le fleuron de la médiathèque d’Epernay.
Entrepreneur au sein de celle qui deviendra « la Grande Maison » d’Epernay (avec son frère Gaston), il en devient le Leader à 44 ans. Mais Raoul Chandon ne limite pas ses activités au développement de son entreprise et contribue à la création en 1939 de la Corporation des Vignerons de Champagne avec un ambitieux objectif : sauver la Champagne du dangereux fléau (le phylloxéra) qui commence à en ravager les vignes (avec retard par rapport aux autres régions viticoles).
Le résultat de ses études, voyages, et contacts avec l’Université de Montpellier est en effet formel : l’incontournable moyen d’éradiquer l’inévitable petit insecte invisible qui ravage les racines des ceps consiste à les remplacer par d’autres (en provenance des USA) seuls aptes à résister à cet animal. Et pour sauvegarder les caractéristiques des raisins de la Champagne, ces ceps auront un pied de vigne « américain » sur lequel seront greffés les cépages de Champagne. Les fruits sauvegarderont ainsi toutes les inimitables spécificités de la champagne.
Non content de développer cette idée révolutionnaire qui lui suscitera bien des critiques et animosités, Raoul Chandon de Briailles met en œuvre les moyens matériels et humains indispensables pour y parvenir. Il crée en 1900 "l’Ecole Pratique de Viticulture Moët & Chandon", lieu de formation gratuite des Vignerons aux techniques de greffage et aux pratiques viticoles nouvelles imposées par l’invasion du phylloxera. Il veille à l’approvisionnement et à la distribution de greffons provenant des USA etc. Le tout est bien entendu offert par la Maison Chandon. 

Fort Chabrol symbole d’unité des Vignerons & Maisons de Champagne contre le phylloxéra.

« Faire Œuvre utile à la Champagne » telle est la seule directive donnée par Raoul Chandon de Briailles à ses collaborateurs en leur montrant son irréprochable exemple. Le marcottage est ainsi progressivement abandonné. Les vignerons champenois alignent les pieds de vigne et facilitent ainsi le passage des hommes et des chevaux. Apparaissent alors les « routes » de vignes ordonnancées comme un jardin telles que nous les connaissons encore aujourd’hui
Centre opérationnel de cette époque, « Fort Chabrol » fut un important établissement de recherches viticoles, avec centre de greffage, laboratoire de recherches, salle de micrographie, bibliothèque, laboratoire d’œnologie, pépinière expérimentale etc. Toujours propriété de la Maison Moët & Chandon « Fort Chabrol » reste le lieu mythique d’une époque difficile et symbole de l’unité des Vignerons et Maisons de champagne contre l’adversité. Ce Fort reste de nos jours un centre de recherche des ingénieurs chargés des recherches viticoles et œnologiques par les Vignerons et Maisons de champagne (AVC-CIVC) comportant une importante station météo.
Une générosité de mécène social et culturel vient compléter la personnalité de Raoul Chandon de Briailles qui présente lors de l’exposition universelle de 1900 ses nombreuses réalisations au bénéfice du personnel salarié de la Maison Moët & Chandon : service médical gratuit, aides financières aux malades, aides aux familles, logements, prêts sociaux, jardins, assistance juridique, retraite...
Précurseur dans le domaine écologique, il administre la Société d’Horticulture d’Epernay et fonde l’Œuvre des Jardins Ouvriers visant à fournir au plus grand nombre de familles un terrain, des outils et des semences leur permettant de récolter le fruit de leur travail dans la nature.

Egalement amateur de musique, Raoul Chandon de Briailles fonde à Epernay l’Harmonie des Sapeurs-Pompiers, celle de Moët & Chandon et la Société Symphonique de Sainte-Cécile.

Les talents de Leader de Raoul Chandon de Briailles se révèlent aussi par ses mandats à la municipalité d Epernay (ininterrompu de 1884 à sa mort), à l’Hôpital « Auban-Moët » et à la Chambre de commerce. Grand érudit il aimait aussi la poésie et collectionnait des œuvres poétiques qui chantent la gloire des grands vins de Champagne.

Sources : Moët & Chandon et Ville d’Epernay. 09/2008