UMC - Grandes Marques et Maisons de Champagne

Champagne, la star du 7e art

Des bulles dans le cinématographe

1895

Le cinéma naît officiellement en 1895 : Auguste et Louis Lumière organisent la toute première projection publique le 28 décembre dans le Salon Indien du Grand Café (14, boulevard des Capucines à Paris).

1896

Quelques mois plus tard, ils se rendent à Epernay pour démarrer le tournage du tout premier film consacré au champagne Moët & Chandon : De la vigne au tonneau (1896-1897).

On dispose de peu d’informations sur ce film. Est-il le premier film publicitaire ? A l’époque, devant le succès du cinématographe, les frères Lumière missionnent de nombreux opérateurs dans le monde entier : ce sont les premiers reportages.

1899

Le film commandé aux frères Lumière par Eugène Mercier et tourné par l’opérateur Lavesvre à Epernay et au Luxembourg est destiné à être projeté lors de l’Exposition universelle de Paris en 1900. Il s’agit donc évidemment d’un film promotionnel dont la réalisation est l’un des nombreux coups d’éclat du génie visionnaire du propriétaire de la Maison. En outre, les liens entre la société Mercier et les établissements Lumière étaient anciens, puisqu’Alexandre Promio (l’un des grands opérateurs des frères Lumière) avait été représentant du Champagne Mercier à Lyon. Lors de l’Exposition Universelle, près de 4 millions de visiteurs assistent à la projection du film.

JPEG - 215.5 ko
Brochure pour le pavillon Mercier à l’exposition universelle de Paris en 1900
JPEG - 927.8 ko
Image extraite du film Elaboration du champagne, de la grappe à la coupe réalisé pour la Maison Mercier et projeté à l’exposition universelle de Paris en 1900

Ces films deviennent de véritables modèles. Ainsi, les frères Marzen réalisent un second film documentaire sur le Champagne Mercier en 1907.

1901

Le champagne Mercier est le premier à figurer dans un film de fiction, Barbe-Bleue de Georges Méliès, premier grand réalisateur à trucages. La bouteille géante qui apparaît à l’écran peut être considérée comme le premier placement de produit. La scène est la première expression de la manière dont le cinéma va s’emparer du champagne : de toutes les boissons visibles dans les films, le champagne est la seule à s’être vue octroyer un véritable rôle.

JPEG - 3 Mo
Image extraite du film Barbe-Bleue (1901) réalisé par Georges Méliès*
© Cinémathèque Méliès

Le champagne est également présent dans deux autres films : Par le trou de la serrure et Rêve et Réalité de Ferdinand Zecca, où y est l’expression de la galanterie.

1905

Ferdinand Zecca et Gaston Velle réalisent L’Amant de la lune, un magnifique court métrage dans lequel des bouteilles de champagne géantes dansent avec poésie.

1935

La Commission spéciale de propagande du Syndicat du Commerce des Vins de Champagne (devenu l’Union des Maisons de Champagne) fait réaliser un film appelé Le Vin du bonheur souvent projeté en première partie des Lumières de la ville de Charlie Chaplin.

Quel nom donner à cette invention ?

Les frères Lumière envisagent le mot « cinématographe » mais leur père, Antoine Lumière, le trouvait impossible à prononcer. Il préfère celui de « domitor » que lui souffle son ami Lechère, représentant des champagnes Moët et Chandon. Ce nom, inventé de toutes pièces, est dérivé de « dominateur ». Ce qui le rend, pour les deux hommes persuadés que cette invention révolutionnaire va, comme le champagne, s’imposer mondialement, parfaitement adapté. Les deux frères ne cèdent pas et, en mars 1895, dénomment leur nouvel appareil tout juste breveté « cinématographe ». Si Antoine Lumière était parvenu à convaincre ses fils, on ne dirait pas « aller au ciné » mais « aller au domi » !

Pour une lecture augmentée, flasher ou cliquer sur ce QR code :

PNG - 602.1 ko