UMC - Grandes Marques et Maisons de Champagne

Accueil > Encyclopédies > Chronologie des évènements

Chronologie des évènements

Œuvre d’Eric Glâtre de 2001
(actualisation UMC)

Trier :

| 1 | ... | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | ... | 12 |


1729

Dînant un jour de 1729 chez l’abbé Bignon avec Philippe-Valentin Bertin du Rocheret, le docteur Falconnet, médecin de la Faculté de Paris, donne la préférence au vin blanc de Champagne et ajoute : « qu’il décidait hardiment que ce vin ayant acquis une parfaite maturité dans le tonneau, toutefois pris modérément et plus ou moins trempé d’eau, relativement au tempérament et à l’âge, était la boisson la mieux faite pour entretenir et perpétuer la santé de l’homme. »

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

1729

Jean Meslier, curé d’Etrépigny, laisse en mourant son fameux « Testament ».

Histoire de la Champagne
Siècle des Lumières

1729

Le marchand-drapier Nicolas Ruinart ouvre à Épernay un livre de comptes, qui commence par ces termes : « Au nom de Dieu, et de la Sainte Vierge, soit commencé le présent livre. 1. 7bre 1729... », et le clôt en 1739 sans avoir encore eu à y inscrire des ventes de vins mousseux, que l’on verra mentionnées dans les livres ultérieurs.

Ce registre est l’acte de fondation de la plus ancienne maison de négoce en vins de Champagne. On y trouve principalement des opérations concernant des tissus, ainsi que quelques ventes de vins de Montagne en tonneaux et de vins rouges en tonneaux et en bouteilles.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

25 mai 1728

Un Arrêt du Conseil d’Etat du roi autorise le transport et le commerce des vins de Champagne en paniers de 50 ou 100 bouteilles :

« Veu [...] les mémoires présentés par les maires et échevins de la ville de Reims, contenant que le commerce des vins gris de Champagne est considérablement augmenté depuis quelques années, par les précautions que l’on prend au lieu du cru, de les faire tirer en bouteilles dans le tems de la première lune du mois de mars qui suit la récolte, afin de les rendre mousseux ; que ceux qui font usage du de Champagne gris préfèrent celui qui mousse à celui qui ne mousse pas ; que d’ailleurs le vin gris ne peut être transporté en futailles, tant dans l’intérieur du Royaume que dans les pais étrangers sans perdre totalement de sa qualité...

« Sa Majesté voulant [...] favoriser le Commerce et le Transport du vin de Champagne gris [...] permet [...] de faire arriver en bouteilles dans la province de Normandie [...] du Vin de Champagne gris pour la consommation des Habitans [...] et interdit d’y faire entrer en bouteilles des Vins d’aucune autre qualité, le tout à peine de confiscation et de cent livres d’amende [...] permet pareillement de faire passer par la dite Province du Vin de Champagne gris et rouge, et de tout autre crû et qualité en Paniers de cinquante ou de cent bouteilles, pour être transportés dans les Païs exempts des Droits d’Aydes, ou pour être embarqués pour l’Etranger dans les Ports de Rouen, Caen, Dieppe et Le Havre, et non dans aucuns autres Ports, sous les mêmes peines [...] ».

L’application de l’Arrêt de 1728 est en France territorialement limitée, et des difficultés continuent à survenir avec des provinces ou des cités s’arrogeant le droit de prendre des mesures particulières pour restreindre la circulation des vins lorsqu’elle porte tort aux intérêts de leurs vignerons.

Mais ces nouvelles dispositions sont capitales pour le commerce extérieur des vins de Champagne qui, seuls parmi les vins de France, peuvent désormais être envoyés en bouteilles en Angleterre, en Hollande et dans le reste du monde, qu’ils soient tranquilles ou efferves cents.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

1727

Guérisons miraculeuses à Avenay-Val-d’Or sur la tombe du chanoine janséniste Rousse.

Histoire de la Champagne
Siècle des Lumières

1726

Au paragraphe « Commerce de Champagne » de son Dictionnaire Universel de Commerce, d’Histoire naturelle, d’Arts et Métiers, Jacques Savary des Brulons note que : «  Les vins de Rheims, de Sillery, d’Hautvillers, d’Épernay, de Château-Thierry, surtout les premiers, et tout ce qu’on nomme plus précisément Vins de Champagne, ont trop de réputation en France, et dans toute l’Europe, où on les transporte, pour douter que le grand débit qui s’en fait ne répande beaucoup de richesses deans les lieux où se cultivent de si excellens vignobles ».

Au paragraphe « Commerce de l’Election d’Épernay » de son Dictionnaire Universel de Commerce, d’Histoire naturelle, d’Arts et Métiers, Jacques Savary des Brulons note qu’ : « On ne saurait s’empêcher de remarquer en cet endroit qu’étant impossible de disputer à ces vins leur excellence par rapport au goût, ceux qui ont intérêt au débit des vins de Bourgogne, ont affecté de publier que ceux de Champagne causoient la goute : ce qui de notoireté publique est contraire à la vérité, n’y ayant que très peu de personnes malades de cette maladie dans toute l’étendue de cette Election, bien que les habitants soyent un peu trop attachés à boire du vin de leur païs en excès ».

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

1725 - 1736

L’irrégularité de la mousse a pour effet de faire mettre sur le marché des vins mousseux de Champagne d’appellations diverses, qui diffèrent selon l’intensité de la pression qui existe à l’intérieur de la bouteille.

On retrouve ainsi le « mousseux », le plus courant, appelé aussi « pétillant », depuis 1729 le « grand mousseux », qui a une pression plus forte (évaluée à 3 atmosphères), depuis 1736 le « demi-mousseux », à la mousse légère qui blanchit délicatement le verre et s’évanouit rapidement, et la « ptysanne » ou « tisane de Champagne », de qualité modeste, qui peut être légèrement mousseuse ou sans effervescence aucune.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

1725

Mariage à Fontainebleau de Louis XV avec Marie Leszczynska, fille du roi déchu de Pologne, Stanislas Ier Leszczynski.

Histoire de France
Siècle des Lumières

1725

Arpentage de la vigne des « Hauts-Clos » à Troyes, avec croquis du terrain.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

1724

Acensement par les chanoines de Troyes aux prêtres de l’Oratoire d’un quartier de terre, sis aux « Hauts-Clos », à condition de convertir incessamment le dit héritage en nature de vigne bourgeoise.

Dans l’édition de 1724 du Dictionnaire universel contenant généralement tous les mots françois tant vieux que modernes et les termes de toutes les sciences et des Arts de Furetière, on trouve l’adjectif « mousseux », qui « ne se dit guère que du vin de Champagne qui fait beaucoup de mousse ».

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

1724

Un Arrêt du Conseil d’Etat du roi établit la Bourse de Paris et constitue le monopole des agents de change.

Histoire de France
Siècle des Lumières

1723 - 1774

Règne de Louis XV le Bien Aimé.

Histoire de France
Siècle des Lumières

1723 - 1774

Les « roués » qui ont fait les beaux jours de la Régence continuent à donner le ton et à boire du vin effervescent de Champagne, bientôt suivis, et même dépassés, par Louix XV et ses favorites.

Des « petits soupers » sont régulièrement organisés dans les petits appartements du château de Versailles par Mme de Mailly, la comtesse de Toulouse et Mlle de Charolais.

Un ouvrage de l’époque, non signé, les fastes de Louis XV, précise que ces lieux « étoient également destinés aux plaisirs de l’amour et à ceux de la table. Quand, ajoute-t-il, les Princesses étoient retirées, ou en leur absence, les orgies devenoient vraiment bacchiques ; Mme de Mailly [...] qui aimoit le champagne, en avoit inspiré le goût au Roi ».

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

2 décembre 1723

Mort du Régent Philippe d’Orléans.

Histoire de France
Siècle des Lumières

25 octobre 1722

Sacre de Louis XV (12 ans), arrière-petit-fils de Louis XIV.

Histoire de France
Siècle des Lumières

25 octobre 1722

A cette occasion, les prix des vins tranquilles en bouteilles sont les suivants : « le flacon du plus fin vin de Champagne : 2 l, 5 s ; le flacon de la qualité au-dessous du fin : 1 l, 10 s ; le flacon de vin de Bourgogne : 2 l ; le flacon de vin de Bourgogne de la seconde qualité : 1 l ». (A titre de comparaison, on paie le pain blanc de 7 onces : 1 s ; la livre de viande : 7 s, le pot de petit vin : 12 s)

Désormais, les vins de Champagne valent plus cher que ceux de Bourgogne.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

1722

Troisième édition publiée à Reims, du Traité anonyme Manière de cultiver la vigne et de faire le Vin en Champagne et ce qu’on peut imiter dans les autres Provinces pour perfectionner les Vins, augmentée de quelques secrets pour rectifier les Vins et des planches des divers pressoirs gravées.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

1722

Construction à Paris sur la rive gauche de la Seine d’un hôtel particulier pour la duchesse de Bourbon, appelé à devenir le siège du Conseil des Cinq-Cents en 1795 et la Chambre des Députés en 1829.

Histoire de France
Siècle des Lumières

1721

Fondation de la première loge maçonnique à Dunkerque, mouvement de pensée venu de Grande-Bretagne.

Histoire de France
Siècle des Lumières

1720 - 1725

A cours de cette période quinquénale, les ventes totales de vins de Champagne se montent à 7.604 hl par an, en grande partie livrés en fûts. On ignore la proportion qu’occupaient alors les vins mousseux.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

| 1 | ... | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | ... | 12 |