UMC - Grandes Marques et Maisons de Champagne

Accueil > Encyclopédies > Chronologie des évènements

Chronologie des évènements

Œuvre d’Eric Glâtre de 2001
(actualisation UMC)

Trier :

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 12 |


1754

L’architecte Jacques (IV) Ange Gabriel entreprend la construction de la place Louis XV (future place de la Concorde) à Paris.

Histoire de France
Siècle des Lumières

1751 - 1772

Publication de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert.

Avec ses 35 volumes, dont les 11 de planches explicatives accordent une large place aux techniques et aux arts appliqués, elle représente en quelque sorte la somme des connaissances scientifiques et des idées philosophiques du « Siècle des Lumières ».

Histoire de France
Siècle des Lumières

1751

Lettre de l’avocat Graillet Pommereuil,
propriétaire à Orges, à l’intendant de Champagne, qui constate que depuis les Arrêts royaux de 1720 et 1721 interdisant la plantation de toute nouvelle vigne, le nombre des vignes a doublé.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

1750 - 1760

Les expéditions de vins de Champagne de la maison Moët oscillent entre 19.000 et 69.000 bouteilles par an.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

18 novembre 1750

Contrat notarié, passé entre Ambroise Arnould, voiturier par terre, et Claude Nicolas Derosne, marchand, en vue du transport de 11 paniers de 840 bouteilles de vin blanc de Champagne, de Châlons à Rouen, « pour faire passer aux Isles françaises de l’Amérique ».

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

28 juin 1750

Départ de Voltaire pour Berlin, invité par Frédéric II le Grand, roi de Prusse.

Histoire de France
Siècle des Lumières

28 juin 1750

Frédéric II le Grand, avec l’esprit curieux qui est le sien, s’intéresse très tôt à la technicité du vin effervescent de Champagne.

A son Académie des Sciences, rapporte son biographe Jean-Charles Thibault de La Veaux, il donna la question suivante à résoudre :
« Quelle est la raison physique pour laquelle deux verres pleins de vin de Champagne, choqués l’un contre l’autre, ne rendent pas un son si clair et si fort que lorsqu’ils sont pleins de tout autre vin ; et pourquoi ce son est-il tout-à-fait sourd et étouffé ? »

« Les académiciens répondirent que comme ils n’étaient pas assez riches pour acheter du vin de Champagne, ils ne pouvaient ni observer, ni expliquer ce phénomène. Alors, le roi leur envoya une douzaine de bouteilles de vin de Champagne ; mais ils le burent, et ne répondirent point ».

Et, pourtant, Frédéric II le Grand avait vu juste, le fait constaté étant la conséquence d’un changement de résonnance induit par les bulles de gaz carbonique qui se dégagent, brisant la continuité des ondes à travers le liquide.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

11 mars 1750

Claude Moët expédie ses premiers vins mousseux de Champagne Outre-Manche.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

1750

Dans sa Correspondance, Horace Walpole souligne combien la haute société anglaise aime le champagne au milieu du XVIIIe siècle.

Plus avant, il raconte comment Lord Granby rejoignit son parti, dans les étincelants Vauxhall Gardens de Londres, sous l’influence du vin de Champagne qu’il venait de boire à Jenny’s Whim, une célèbre taverne.

Fidèle cliente de la maison Moët, Mme de Pompadour exige que son vin lui soit livré directement à Compiègne, par 200 bouteilles, en mai, juste avant l’arrivée de la Cour.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

Fin du XVIIIe siècle

À la fin du XVIIIe siècle, Claude Ruinart acquiert d’anciennes crayères et transfère progressivement ses caves et la production. La Maison Ruinart, la plus ancienne maison de champagne, est la première à installer ses caves dans les crayères médiévales de la butte Saint Nicaise. Stabilité thermique, absence de vibration, obscurité et taux d’humidité
constant : les galeries abandonnées lui paraissent un lieu idéal pour entreposer, faire vieillir et conserver le vin. Suite à de nouvelles excavations au XIXe siècle, la Maison compte aujourd’hui 8 kilomètres de galeries s’élevant sur trois niveaux.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

1747

Les Archives départementales de la Marne conservent l’inventaire détaillé des vins conservés dans les caves de l’abbaye Saint-Pierre d’Hautvillers : 12.000 bouteilles de 1746, 6.000 de 1745 et 4.000 de 1742 ; les années 1743 et 1744 étant épuisées.

Allart de Maisonneuve, le plus grand négociant rémois de son temps, met en bouteilles 230 pièces de vins de Champagne, soit au maximum 57.000 de nos bouteilles. Rien ne permet d’affirmer que tout ou partie de celles-ci furent de vin mousseux.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

1747

Cassini réalise une carte topographique de la France au 1/86.400e.

Fondation de l’École des Ponts et Chaussées par Daniel Charles Trudaine et Jean Perronet.

Instauration du Concours général.

Histoire de France
Siècle des Lumières

1746 - 1748

Cauchemar du producteur de vins mousseux qui, bien évidemment, doit en tenir compte dans son négoce pour l’établissement de ses prix de vente, le phénomène de la casse.

Très fréquemment en effet, au cours de la fermentation, les bouteilles sont incapables de supporter la pression croissante du gaz carbonique. Il s’en casse alors des quantités prodigieuses, pouvant atteindre 50 % du tirage,
et même bien davantage.

Voici ce que l’on peut lire à ce sujet, dans les notes d’un négociant de l’époque :
« En 1746, j’ai tiré 6.000 bouteilles d’un vin très liquoreux : je n’ai eu que 120 bouteilles de reste. En 1747, il y avait moins de liqueur : j’ai eu un tiers de casse. En 1748, il était plus vineux et moins liquoreux : je n’ai eu qu’un sixième ».

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

1746

La maison Moët expédie à elle seule 50.000 bouteilles de vins de Champagne : un record.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

1745

Début de l’influence de Mme de Pompadour, officiellement présentée à la Cour en septembre.

Histoire de France
Siècle des Lumières

1745

Les administrateurs des Hôpitaux de Troyes font venir à l’Hôpital de la Trinité (Hôtel de Mauroy) des métiers à fabriquer les bas, afin de procurer du travail aux enfants pauvres qu’ils hébergent. L’initiative est couronnée de succès.

Histoire de la Champagne
Siècle des Lumières

1745

Les soupers du roi sont moins débridés sous le règne de Mme de Pompadour que du temps de Mme de Mailly, mais on sait que la marquise y boit du vin de Champagne dont l’effervescence est certaine, comme en témoigne une chanson composée par l’abbé de Bernis en son honneur au cours d’un dîner où le roi l’avait convié :

« Ce Champagne est prêt à partir ;
Dans sa prison il fume,
Impatient de te couvrir
De sa brillante écume.
Sais-tu pourquoi ce Vin charmant,
Lorsque ta main l’agite,
Comme un éclair étincelant
Vole et se précipite ?
Bacchus en vain dans son flacon
Retient l’Amour rebelle ;
L’Amour sort toujours de prison
Sous la main d’une Belle
 ».

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

1744

Dans le Journal des Etats tenus à Vitry-le- François cette année-là, Philippe-Valentin Bertin du Rocheret note qu’ « Avize est un bourg assez considérable, extrêmement augmenté depuis douze ou quinze ans environ par la frénétique invention du vin mousseux. Il était encore pauvre en 1719. […] Leurs vignes, presque toutes plantées de ceps blancs, ne leur produisaient qu’un petit vin aigre et d’un goût raiche qui le faisait réputer un des moindres du pays, aussi ne se vendait-il ordinairement que 25 ou 30 fr. la queue, mais depuis la manie du « saute-bouchon », cette abominable boisson, devenue encore plus rebutante par un acide insupportable, se vend jusqu’à 300fr., et l’arpent de vigne, dont on ne voulait pas à 250 fr., a été porté jusqu’à 2.000 francs. Aussi Avize est-il orné depuis ce temps de belles maisons de vendange, qui en ont absolument changé toute la face ».

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

10 mars 1743

Fondation de la maison Moët par Claude Moët, ainsi qu’en témoigne le livre journal conservé de cette époque. Les deux tomes qui nous sont parvenus, ont été déchiffrés et faits éditer par Paul Chandon-Moët. Ils font référence à des opérations datées de 1736, qui indiquent que le commerce de Claude Moët était antérieur et que d’autres livres-journeaux ont dû exister…

Personnalité entreprenante, il soigne la qualité de ses produits - qualité du raisin de ses propres vignes et qualité des vins qu’il achète aux vigne rons de la région - et se consacre exclusivement à leur production et à leur commercialisation, les premiers notés comme « mousseux » étant expédiés en avril de l’année suivante au maré chal duc de Noailles à Douai.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

1742

Dans son Dictionnaire universel de commerce, d’histoire naturelle, d’arts et métiers, Jacques Savary des Brulons écrit :

« Ceux qui ont intérêt au débit des vins de Bourgogne ont affecté de publier que ceux de Champagne causaient la goutte : ce qui de notoriété publique est contraire à la vérité, n’y ayant que très peu de personnes malades de cette maladie dans toute l’étendue de cette Election, bien que les habitants soient un peu trop attachés à boire du vin de leur pays avec excès. »

Panard proclame dans son opéra la Critique : « Vieux Bourgogne et jeune Champagne font l’agrément de nos festins. »

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 12 |