UMC - Grandes Marques et Maisons de Champagne

Accueil > Encyclopédies > Chronologie des évènements

Chronologie des évènements

Œuvre d’Eric Glâtre de 2001
(actualisation UMC)

Trier :

| 1 | ... | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | ... | 30 |


14 novembre 1939 - 20 mars 1940

Cinquième ministère d’Edouard Daladier.

Histoire de France
Années folles

9 septembre 1939

Venu passer en revue ses troupes basées à Courcy près de Reims, S.M. le Roi Georges VI d’Angleterre s’arrête à la maison Veuve Laurent-Perrier, avant de repartir le lendemain visiter la ligne Maginot.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

3 septembre 1939

La France et l’Angleterre déclarent la guerre à l’Allemagne ; l’Italie et le Japon restent momentanément neutres.

Histoire de France
Années folles

3 septembre 1939 - 8 mai 1945

Seconde Guerre mondiale.

Les principaux événements du conflit intéressant la France sont : la « drôle de guerre » (3 septembre 1939 - 5 mai 1940), l’expédition franco-britannique de Norvège pour le contrôle de la route du fer (16 avril - 7 juin 1940), la bataille de France (10 mai - 24 juin 1940), la demande d’armistice du maréchal Pétain (17 juin 1940), l’appel du général de Gaulle à poursuivre la lutte (18 juin 1940), la signature de l’armistice à Rethondes (24 juin 1940), le bombardement de la flotte française ancrée à Mers-el-Kébir (Algérie) par une escadre britannique (3 juillet 1940), la promulgation d’un statut discriminatoire contre les Juifs de zone occupée et de zone libre (27 septembre - 3 octobre 1940), l’entrevue Pétain - Hitler à Montoire, point de départ d’une politique de collaboration franco-allemande (24 octobre 1940), la prise de l’oasis de Koufra (Libye) et le serment prononcé par le colonel Philippe Marie Leclerc de Hauteclocque (26 janvier - 2 mars 1941), l’entrevue Darlan - Hitler à Berchtesgaden (11 - 12 mai 1941), la création de la L.V.F. (17 juillet 1941), le procès de Riom intenté par le gouvernement de Vichy aux « responsables de la défaite » (10 février - 11 avril 1942), la résistance de la Ière brigade des Forces françaises libres du général Marie-Pierre Koenig à Bir Hakeim (Libye), lors de la deuxième offensive du maréchal Rommel en Cyrénaïque (27 mai - 11 juin 1942), la rafle de 13.000 Juifs parisiens « parqués » au Vel’d’Hiv (16 - 17 juillet 1942), l’échec de la tentative anglo-canadienne de débarquement à Dieppe (19 août 1942), l’invasion de la zone libre, à la suite du débarquement anglo-américain en Afrique du Nord (11 novembre 1942), le sabordage de la flotte française à Toulon (27 novembre 1942), l’assassinat de l’amiral François Darlan à Alger (24 décembre 1942), la création de la Milice (31 janvier 1943), l’institution du S.T.O. (16 février 1943), le débarquement allié et la bataille de Normandie (6 juin - 19 août 1944), le massacre et la destruction du village d’Oradour-sur-Glane (10 juin 1944), la liquidation du maquis du Vercors (13 juin - 24 juillet 1944), le débarquement allié en Provence (15 août 1944), le soulèvement et la libération de Paris (18 - 25 août 1944), la bataille d’Alsace (14 novembre - 9 février 1945), la signature de la capitulation de l’Allemagne (9 mai 1945).

Histoire de France
Années folles

3 septembre 1939 - 8 mai 1945

Lors de la Seconde Guerre mondiale, contrairement à ce qui s’est passé au cours du conflit précédent, la Champagne viticole se trouve à l’écart des champs de bataille.

Si d’importantes destructions sont à déplorer à Vitry-le-François et à Châlons-sur-Marne, ainsi qu’aux abords des ponts et des gares, les localités du vignoble sont épargnées, et vignerons et négociants n’ont généralement à déplorer que peu de dégâts.

Dans les vignes, les travaux sont difficiles. La pénurie est chronique et générale, qu’il s’agisse de main-d’œuvre, de produits de traitement ou de chevaux. Heureusement, la nature est assez clémente, comme en témoigne, le numéro de janvier 1945 du Vigneron champenois :

« A part 1940, qui a provoqué des désastres supprimant la récolte, la sécheresse des quatre années suivantes nous a garantis du mildiou et a permis des économies sensationnelles de cuivre. L’oïdium, plus agressif en 1943, a été bénin au cours des autres années. Pas de pyrale, peu ou pas de vers de vendange, une seule gelée de printemps, mais d’importance, en 1944, du bon vin chaque année et même en 1943 (ainsi qu’en 1945) un vin exceptionnel dont on parlera longtemps. »

Pour l’élaboration du champagne, la profession manque, comme pendant la Première Guerre mondiale, de certains produits et récupère les bouteilles ayant déjà été utilisées, qu’elle fait obligation aux acheteurs de lui fournir à la commande.

La production continue cependant, non seulementpour ce qu’elle représente dans l’économie de la Champagne, mais aussi parce que les autorités d’occupation en exigent la fourniture pour leurs armées et comme monnaie d’échange pour leur commerce avec les pays neutres.

Après les prélèvements incontrôlés des premières semaines de l’Occupation, qui font disparaître des celliers des négociants plus de 2 millions de bouteilles, sans compter les milliers de flacons laissés dans leurs caves personnelles par les habitants qui ont fui devant l’invasion, les ponctions oscillent annuellement, jusqu’à la fin de la guerre, entre 15 et 18 millions de bouteilles, mais elles se font dans l’ordre ; les négociants sont payés, certes à un prix imposé, mais ils sont libres d’expédier le surplus en France et dans les pays neutres. Une seule restriction, les ventes sont impossibles avec les pays en guerre contre l’Axe.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

1er septembre 1939

A la suite de l’invasion de la Pologne par l’Allemagne, la France décrète la mobilisation générale, laquelle touche près de 6 millions d’hommes, dont 1,5 million d’affectés spéciaux.

Histoire de France
Années folles

3 juin 1939

Création de la Fédération des coopératives viticoles de Champagne, regroupant 28 coopératives, dont 2 régionales, présidée par Maurice Berhelot (50 membres en 1950, 110 en 1960, 145 aujourd’ hui).

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

Juin 1939

Simone Mathieu remporte les finales du simple et du double dames à Roland-Garros.

Histoire de France
Années folles

Juin 1939

Le Stade de Reims remporte son deuxième titre de champion de France de football amateur.

Histoire de la Champagne
Années folles

22 mai 1939

Reprise de la maison Veuve Laurent-Perrier par Marie-Louise de Nonancourt, sœur de Victor et Henri Lanson, une jeune veuve, mère de quatre enfants. Le sauvetage de l’affaire alors au bord de la faillite est confié à Henry Gondry, ami fidèle et fondé de pouvoir de la maison Lanson Père et Fils.

Concomittamment, Marie-Louise de Nonancourt acquiert la marque « Delamotte Père et Fils » et une belle demeure du XVIIIème siècle, au coeur même des vignes du Mesnil-sur-Oger, où elle établit les installations industrielles de la maison.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

11 mai - 14 novembre 1939

Quatrième ministère d’Edouard Daladier.

Histoire de France
Années folles

5 avril 1939

Réélection d’Albert Lebrun à la Présidence de la République.

Histoire de France
Années folles

Avril 1939 - mars 1940

Les expéditions de champagne produit dans l’aire d’appellation délimitée se chiffrent à 29.485.638 bouteilles (20.388.300 en France - 9.097.338 à l’exportation).

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

21 mars 1939

Parmi les vins servis lors du dîner de gala offert par S.M. le Roi Georges VI d’Angleterre au président de la République française Albert Lebrun, figurent du Château-Brion 1904, du Perrier-Jouët 1911 et du Château Yquem 1921.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

27 février 1939

La France reconnaît le gouvernement nationaliste espagnol du général Franco.

Histoire de France
Années folles

1939

Le rendement moyen qui était de 20 à 25 hl/ha au XIXème siècle est désormais de 46 hl/ha, rendement d’ailleurs volontairement limité pour assurer la sauvegarde de la qualité.

On compte environ 1.300 récoltants- manipulants, même si la plupart ne vendent guère plus d’un millier de bouteilles dans l’année.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

1938 - 1985

A la mort de Roger Pithois, sa veuve Lucie Pithois, son frère Pierre Pithois (jusqu’à son décès en 1951) et son fils Georges Pithois lui succèdent à la tête de la maison Joseph Perrier Fils et Cie.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

1938 - 1971

La disparition d’Emile Hérard place à la tête de la maison Hérard et Fluteau, son gendre Georges Fluteau et sa fille Alice Fluteau, qui tient seule les rênes de la maison pendant l’Occupation, tandis que son mari est prisonnier de guerre. La paix revenue, la maison Hérard et Fluteau connaît une belle période de croissance, des décisions innovantes sont prises pour l’époque.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

1938 - 1941

Gaston Poittevin est élu par ses pairs, à la tête du Syndicat général des vignerons de la Champagne.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

6 décembre 1938

Signature d’un pacte de non-agression franco-allemand.

Histoire de France
Années folles

| 1 | ... | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | ... | 30 |