UMC - Grandes Marques et Maisons de Champagne

Accueil > Encyclopédies > Chronologie des évènements

Chronologie des évènements

Œuvre d’Eric Glâtre de 2001
(actualisation UMC)

Trier :

| 1 | ... | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | ... | 30 |


30 - 31 mars 1919

La Fédération des Syndicats viticoles de la Champagne devient le Syndicat général des vignerons de la Champagne viticole délimitée - les syndicats locaux étant transformés en sections locales.

Création d’un Service achats et d’une Caisse locale viticole et agricole, cette dernière destinée à aider les vignerons à acquérir les produits nécessaires à l’exercice de leurs activités ; acquisition de locaux rue Simonne-Caillet à Épernay.

Histoire de la Champagne
Années folles

25 mars 1919

Adoption par la Chambre des Députés du projet de loi organisant les conventions collectives entre salariés et employeurs.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

8 février 1919

Premier vol commercial Paris-Londres.

« Au petit matin, un bombardier Farman Goliath aménagé décolle de l’aérodrome de Toussus-le-Noble (Seine-et-Oise) avec onze passagers. Des sièges d’osier, des rideaux rendent le voyage vers Londres plus confortable, d’autant qu’au départ des paniers contenant du jambon et du champagne ont été distribués… »

Histoire de France
Années folles

Février 1919

A peine démobilisé et de retour à Épernay, Lucien Trouillard, ancien chef de caves de la maison Duffaut, reprend un fonds de commerce de vente et de distribution de vins, dont il fait la maison de négoce en vins de Trouillard et Cie, dix ans plus tard.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

1919-1925

Au décès prématuré d’André Ruinart de Brimont en 1919, sa veuve Charlotte assure la direction de la Maison, leur fils étant trop jeune. Elle nomme Jean Max Leroy pour diriger le conseil d’administration.

Ses principales préoccupations ont trait à la reconstruction matérielle des bâtiments détruits au cours du conflit et à la relance commerciale d’une maison dont les activités pratiquement interrompues durant quatre ans.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

1919

Le gouvernement institue une taxe de 10 % sur tous les articles de luxe, y compris le champagne.

Histoire de France
Années folles

1919

Fondation de la maison de négoce en vins de Champagne Montaudon par Auguste-Eugène Montaudon, transférée d’Épernay à Reims en 1957.

Originaire de la région de Celles-sur-Ource, Jean Arnoult se lance dans le négoce des vins de Champagne, créant ainsi la première Maison de champagne du département de l’Aube.

A une époque où les vignerons se contentent encore de vendre leurs raisins aux négociants et ne se lancent guère dans la vinification, Jean Cattier procède à l’élaboration et à la commercialisation de ses premières cuvées, « auprès de ses parents, amis, anciens camarades de collège ou de régiment », jetant ainsi les bases de la future maison Cattier.

Dépôt de la marque « Marie Stuart » par Me Daubresse, huissier à Reims.

L’Hôtel Le Vergeur devant être transformé en musée, la maison Forest-Fourneaux et Cie est amenée à s’installer dans la belle demeure historique du XIIIème siècle sise rue de Tambour (et classée depuis monument historique), que les Rémois désignent comme «  la Maison des Comtes de Champagne ».

L’Association viticole champenoise décide d’organiser chaque année « une réunion agrémentée de causeries avec projections cinématographiques, et suivie d’un banquet, au cours duquel serait fait un exposé de la situation viticole et commerciale, par l’une des plus hautes personnalités du monde vigneron et du monde négociant en vins de Champagne ».

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

1918 - 1941

Fils de Georges, Jacques Bollinger prend la tête de la maison Renaudin Bollinger et Cie, à la mort de son père.

Afin d’assurer l’essor futur de son entreprise, il en agrandit les locaux, faisant construire de nouveaux celliers et acquérant la demeure du boulevard du maréchal de Lattre de Tassigny, où sont actuellement installés les bureaux de la société. Il en développe également le vignoble, achetant des vignes à Tauxières.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

1918 - 1938

Roger Pithois succèdent à Paul Pithois son père, à la tête de la maison Joseph Perrier Fils et Cie.

Chef vigneron chez Perrier-Jouët, Emile Goutorbe s’attache à remettre en état le vignoble fortement endommagé par le phylloxera et la Ière Guerre mondiale. Parallèlement à ses activités salariées, il développe avec l’aide de son épouse Lucienne une activité de pépiniériste viticole, appelée à un bel avenir.

Histoire de France
Années folles

18 décembre 1918

Débarquement de troupes françaises à Odessa, pour participer à la lutte des Blancs contre les Bolchéviks.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

8 décembre 1918

A Metz, le général Pétain est promu maréchal de France, par le président de la République Raymond Poincaré.

Histoire de la Champagne
Années folles

11 novembre 1918

La situation du vignoble champenois est grave. Entre le début et la fin du conflit, les superficies en production ont diminué de 40 % et il ne reste plus que 6.000 ha en rapport, dont 2.650 de vignes greffées, modeste embryon du futur vignoble reconstitué. Certains « grands crus » de la Montagne de Reims n’ont sauvé que 20 % de leurs vignes ; ainsi à Verzenay, sur 500 ha n’en reste-t-il que 75 en production. Les vignes qui ont dû être abandonnées sont bouleversées par les trous d’obus, les tranchées et les abris, sillonnées par les réseaux de fils de fer barbelé, infestées par les projectiles non éclatés ; le travail de remise en état est considéra ble. Celles qui sont restées à l’écart des combats ne sont plus bien souvent qu’en demi-production. Le phylloxera a poursuivi son cours destructeur et, mal contenus du fait de la guerre, les maladies et parasites ont étendu leurs ravages, notamment le mildiou, l’oïdium et la pyrale.

La situation des vignerons va de pair avec celle de leur vignoble. Il faut replanter, reconstruire la maison, racheter du mobilier, un cheval, du matériel d’exploitation et... vivre !

Dans l’Organisation de la Champagne : des syndicats vers la corporation, Paul Piard écrit que les pertes du négoce sont estimées à « environ soixante-douze millions de francs (101 millions d’euros 2004) s’appliquant pour vingt millions aux immeubles, vingt millions aux vins, marchandises, matériels et outillage, et pour le surplus aux créances sur les pays ennemis et sur la Russie ».

Histoire de France
Années folles

11 novembre 1918

En l’absence de statistiques officielles, le nombre des tués au cours du conflit avoisinent les 30 à 35.000 jeunes hommes pour l’ensemble de la Champagne.

117 communes marnaises sont détruites à plus de 50 %.

Dans la Marne et les Ardennes, il y a 35.000 maisons et 27.000 fermes totalement détruites ; 20.000 maisons et 24.000 fermes gravement endommagées.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

11 novembre 1918

A Rethondes, dans la forêt de Compiègne, Mathias Erzberger pour l’Allemagne et le maréchal Foch pour les Alliés signent l’armistice mettant fin à la Première Guerre mondiale.

Histoire de la Champagne
Années folles

6 octobre 1918

Définitivement dégagée de l’étau allemand, Reims est détruite à 90 % (7.903 maisons sont réduites à néant, 6.207 gravement endommagées, 147 bâtiments publics effondrés ou maintenus par des étais), ce qui fait d’elle la ville la plus sinistrée de France. Des 14.130 maisons qu’elle comptait avant guerre, seules 15 à 20 sont intactes.

Pendant les trois années qu’a duré la guerre des tranchées, les lignes allemandes sont demeurées à 1.500 mètres au Nord-Est de Reims, qui a subi 1.051 jours de bombardement.

Histoire de France
Années folles

5 octobre 1918

Roland Garros trouve la mort dans un combat aérien au-dessus de Vouziers (Ardennes).

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

Octobre - novembre 1918

Grave épidémie de grippe espagnole en Europe occidentale.

Histoire de la Champagne
Années folles

6 août 1918

Le général Foch est promu maréchal de France, tandis que le général Pétain reçoit la médaille militaire.

Histoire de France
Années folles

18 juillet - 4 août 1918

Menée par le général Foch, la contre-offensive alliée dans le Soissonnais et le Tardenois se développe en une belle victoire, lors de la deuxième bataille de la Marne. L’intervention de 350 chars s’avère décisive.

Histoire de la Champagne
Années folles

15 - 17 juillet 1918

Nouveaux bombardements intensifs et ininterrompus d’Épernay par l’aviation et l’artillerie allemandes.

Echec de l’offensive de la VIIème Armée allemande, pour déborder Reims de part et d’autre.

Histoire de la Champagne
Années folles

| 1 | ... | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | ... | 30 |