UMC - Grandes Marques et Maisons de Champagne

Accueil > Encyclopédies > Chronologie des évènements

Chronologie des évènements

Œuvre d’Eric Glâtre de 2001
(actualisation UMC)

Trier :


1935

Création de la petite maison de négoce en vins de Champagne Hérard et Fluteau, par Emile Hérard et son beau-frère Georges Fluteau, dans le village de Gyé-sur-Seine (Aube).

Ouvrier caviste dans la maison Pol Chauvet, Gaëtan Billiard crée sa propre affaire de négoce en vins de Champagne, à Épernay, avant de s’installer moins de deux ans plus tard dans des locaux plus fonctionnels à Pierry.

La crise économique finie, Alfred Bonville, grand-père maternel d’Erick de Sousa, vend les 5 années de récolte qu’il gardait en caves. Avec le montant de la cession, il achète une belle maison avec des caves, à Avize, et adopte le statut de récoltant-manipulant.

Pierre Philipponnat achète le « Clos des Goisses », situé en sortie du village de Mareuil-sur-Aÿ, à plusieurs viticulteurs, et reconstitue ainsi, en un seul tenant (5 ha 50), ce vignoble d’exception tout en coteau, exposé au Sud et qui n’a pas d’équivalent en Champagne.
Curiosité naturelle, le reflet du coteau dans les eaux du canal latéral de la Marne au Rhin, donne l’illusion d’une immense bouteille de champagne couchée, irisée de mille reflets.

La maison Moët & Chandon décide de commémorer le centenaire de son agence exclusive en Grande-Bretagne : la maison Simon Brothers de Londres.

Un de ses gérants, Robert-Jean de Vogüé, fait rechercher les descendants des clients anglais les plus illustres figurant dans les vieux livres de comptes de la maison et adresser à 150 d’entre eux un panier en osier contenant 2 bouteilles de champagne identiques en tous points, tant dans leur forme que dans leur présentation, à celles qui avaient été livrées à leurs ancêtres au début du XIXème siècle.

Les flacons du Vintage 1926 retenu pour la circonstance étaient bouchés, selon l’ancienne tradition, « à la ficelle » et les bouchons protégés par de la cire verte. Ils étaient en outre habillés d’une étiquette en forme d’écu, décorée de pampres par le graveur Deletain et utilisée par la Société J. R. Moët et Cie à l’époque du Premier Empire. Elle préfigurait l’étiquette qui, un an plus tard, habillerait la « Cuvée Dom Pérignon ».

Les surfaces en production de l’A.O.C. « Champagne » sont de 11.930 ha.

Les frais de culture se situent entre 12 et 18 000 francs/ha (8 à 12 000 euros 2004) selon le type d’exploitation.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

1932 - 1956 et 1956 - 1962

A la mort de Geoffroy d’Andigné, Ghilain de Maigret est nommé président du conseil d’administration de la maison Moët & Chandon, puis président du conseil de surveillance. Tandis qu’il s’occupe de la gestion et de l’administration, la partie technique est assurée par Paul Chandon-Moët et la partie commerciale par Robert-Jean de Vogüé.

Sous sa direction prudente, la société suit le marché sans investir, ne se développe pas et survit, malgré les conséquences des crises de 1929 et 1936, l’avènement du Front populaire, la Seconde Guerre mondiale, l’inflation et la dépréciation du franc permanentes.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

26 - 28 juillet 1932

Le Syndicat de Grandes Marques et le Comité de propagande des vins de Champagne organisent, avec la collaboration de la maison Moët & Chandon, de grandes fêtes à Hautvillers : les Fêtes du 250ème Anniversaire de la découverte du champagne par Dom Pérignon, afin de rendre un hommage approprié au génie de Dom Pierre Pérignon pour la vinification.

Au cours des nombreux discours qui ont eu lieu lors de ces fêtes, personne n’a jamais donné aucune précision sur la part prise par Dom Pérignon dans l’élaboration des premières bouteilles de champagne ni sur les raisons chronologiques qui pouvaient faire placer en 1932 ce 250ème Anniversaire, si anniversaire il y avait.

Histoire de la Champagne
Années folles

1930 - 1932

Au décès de Jean-Rémy Chandon-Moët, Geoffroy d’Andigné son beau-frère lui succède à la tête de la maison Moët & Chandon.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

8 juillet 1928

Les maisons de Champagne : Société Vinicole de Champagne Successeur de G.H. Mumm et Cie, Heidsieck et Cie Monopole, Piper-Heidsieck, Pommery et Greno, Moët & Chandon profitent de la journée pour faire déguster leurs vins à plus de 40.000 spectateurs.

Histoire de France
Années folles

1925

Ernest-Emile Rapeneau élabore et commercialise ses premiers vins de Champagne, créant ainsi la maison E. Rapeneau, à Épernay.

La maison Kunkelmann et Cie, seule propriétaire des marques « Heidsieck » et « Piper-Heidsieck », adopte la forme juridique d’une S.A.

A Épernay, le faubourg de la Folie, devenu au fil de l’Histoire le faubourg du Commerce et la rue du Commerce, acquiert sa dénomination moderne d’avenue de Champagne.

Dans Champagne, Yves Gandon en trace le portrait suivant :

« L’avenue de Champagne, à Épernay, est assurément la seule voie en France à rassembler, sur un parcours en somme restreint, tant de noms à qui notre pays doit, à l’égard du goût, une renommée universelle. L’armorial du vignoble s’y trouve, en effet, représenté par plusieurs maisons, dont plusieurs ont dépassé les cent ans d’âge, et dont Moët & Chandon, Perrier-Jouët, Pol Roger, De Venoge ne sont pas les moindres. […]

« Il flotte dans cette avenue […] la sorte de recueillement ailé qui saisit l’esprit et le cœur à la révélation de toute chose parfaite. »

Dans Montmartre en 1925, un chroniqueur de cette époque, Jean Gravigny, fin œnologue et homme de plaisirs, sacre «  Louis Roederer, l’un des plus grands rois du Champagne » :

« Ses vignobles donnent les meilleurs crus. Tous les éléments qui entrent dans les cuvées sont de premier ordre. A boire les yeux fermés dans l’attitude de l’extase, après avoir soigneusement préparé votre palais à la dégustation par un biscuit rose de Reims. Dans vos fêtes de nuit, honorez Louis Roederer abondamment et sans crainte. »

Le Comité de propagande des vins de Champagne reçoit le lord-maire de Londres et, en raison du goût des Anglais pour les champagnes anciens, il n’est servi au cours des différentes réceptions que des millésimes antérieurs à 1914 :

-  1903 : Delbeck et Cie, Krug et Cie ;

-  1904 : Werlé et Cie, successeurs de Veuve Clicquot-Ponsardin, Deutz et Geldermann, Pommery et Greno ;

-  1906 : Ayala et Cie, Vve Binet et Fils et Cie, Renaudin Bollinger et Cie, Heidsieck et Cie Monopole, George Goulet, Ernest Irroy et Cie, G.H. Mumm et Cie, Perrier-Jouët et Pol Roger et Cie ;

-  1911 : Charles Heidsieck, Joseph Perrier Fils et Cie, Lanson Père et Fils, De Montebello et De Saint-Marceaux.

Les surfaces en production de la future A.O.C. « Champagne » sont de 11.551 ha.

Histoire de France
Années folles

12 décembre 1922

Jean-Rémy Chandon-Moët transforme la commandite simple de la société créée en 1881, dénommée « Chandon et Cie », en « Société anonyme Moët & Chandon, fondée en 1743 ».

Histoire de France
Années folles

1920

Tous les records d’humour battus par l’étiquette blanche Moët & Chandon dans la course Automobile des USA.

Exploit
Années folles

1919 - 1967

Lorsqu’est entreprise la reconstruction de Reims, Henri-Marie Lanson reçoit l’aide de ses fils Victor et Henri Lanson pour relever la maison Lanson Père et Fils de ses ruines, reconstituer un outil de production durement éprouvé par quatre années de guerre et conquérir une nouvelle clientèle.

Très vite, Victor Lanson se revèle comme l’homme fort du trio. La conjoncture délicate, la grave crise économique des années 30, puis le Front populaire, ne réussissent pas à ébranler son moral combatif.

Alors que dans le même temps certains grands négociants se défaussent en vendant quelques-uns de leurs plus prestigieux vignobles, la maison Lanson Père et Fils agrandit le sien en achetant entre autres crus : celui fort réputé des « Crayons » à Dizy ; celui de Mareuil-sur-Aÿ qui appartient alors aux descendants du duc de Montebello et, enfin celui non moins célèbre des « Partelaines » à Chouilly, jusqu’alors propriété de la maison Moët & Chandon

Parallèlement à la création de ce vignoble patrimonial, qui comptera jusqu’à 203 ha (au moment de son achat en 1991 par le groupe L.V.M.H.), Victor Lanson acquiert les caves de la maison Binet, rue de Courlancy à Reims (1927).

Puis, c’est la Seconde Guerre mondiale, l’Occupation, les réquisitions et les soucis de chaque jour... La paix revenue, ce sont derechef les dures années de l’Après-Guerre, de nouveau les caves vides, une équipe à reconstituer, le marché français à réorganiser, l’export à reconstruire...

Pourtant, cette époque coïncide pour Victor Lanson avec une intense période de grands et longs voyages. Il sillonne régulièrement l’Europe avec une prédilection accrue pour la Grande-Bretagne, la Belgique et la Suisse. Il visite plusieurs fois aussi l’Afrique, du Nord au Sud, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-Calédonie et l’Extrême-Orient, sans oublier les Etats-Unis.

Et, les efforts de prospection accomplis sont couronnés de succès, puisque la maison Lanson Père et Fils se voit successivement décerner les brevets de fournisseur du roi d’Espagne Alphonse XIII et des rois de Suède Gustave V et Gustave VI, qui s’ajoutent à celui obtenu de la Cour d’Angleterre, et que ses ventes augmentent de façon conséquente.

Si on devait résumer la personnalité de Victor Lanson, il serait juste de dire qu’il fût, avec son propre style fait d’élégance et de convivialité, un grand ambassateur pour sa maison et un Champenois qui contribua beaucoup à définir, puis à créer le commerce moderne du vin de Champagne, tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Histoire de la Champagne
Années folles

29 avril 1911

L’Exposition universelle de Turin (Esposizione internazionale dell’industria e del lavoro) est inaugurée le 29 avril 1911, juste neuf ans après une Première Exposition Internationale d’art décoratif moderne et parallèlement à une autre Exposition internationale d’art à Rome. La foire se distinguait par l’accent mis sur l’industrie et le travail.

Parmi tous les pavillons, celui de la Champagne est représentée par la Maison Moët & Chandon qui a reconstitué une partie de l’Abbaye d’Hautvillers site historique de Dom Pérignon, inventeur de l’assemblage.

Expo Universelle
République

29 Août 1909

1er record du Monde d’altitude établi à 155 m le dimanche 29 août à 15 heures.
Le pilote Hubert Latham sur son aéroplane monoplan Antoinette remporte le Prix MOËT & CHANDON de l’ALTITUDE de 10 000 francs-Or

Exploit
République

22 - 29 août 1909

Les grandes maisons de champagne, qui ont compris l’importance de ces journées pour la promotion du champagne, dotent richement la manifestation : Heidsieck et Cie Monopole et Louis Roederer offrent chacune 20.000 francs (66 800 euros 2004), Bertrand de Mun et Cie, successeurs de Werlé et Cie, Pommery et Greno, G.H. Mumm et Cie et Moët & Chandon chacune 10.000 francs (33 400 euros 2004)..

Histoire de France
République

1902

Sous l’égide de Bertrand de Mun, gendre d’Alfred Werlé, associé à partir de cette année, la politique d’extension du vignoble de la maison Werlé et Cie successeurs de Veuve Clicquot Ponsardin est poursuivie. Des parcelles plus ou mois importantes sont acquises à Vertus, au Mesnil-sur-Oger, à Avize, Aÿ, Mareuil-sur-Aÿ, Villedommange, Villers-Marmery et Pargny.

Camille Nicaisse et Jean Renault, qui en ont la charge, effectuent un travail colossal pour lui donner une meilleure homogénéité. Avec une patience infinie, ils négocient des échanges de parcelles, achats ou reventes, qui ne portent dans certains cas que sur quelques centiares ou même seulement quelques pieds de vignes, pour obtenir de belles surfaces d’un seul tenant, plus aisées à gérer et à entretenir.

A la demande d’Henri Gallice, patron de la maison Gallice et Cie, successeurs de Perrier-Jouët et Cie, Emile Gallé crée trois magnums, tous décorés à la main, avec des dessins floraux pleins de couleurs, pour contenir la cuvée de qualité de la maison.

Devant le problème majeur que pose la production manuelle de chaque flacon, qui serait prohibitive pour la fabrication de magnums en série, et attendu que le marché du champagne vient d’entrer en crise, Henri Gallice fait mettre de côté les trois magnums réalisés pour des temps meilleurs - en l’occurrence un jour de 1964…

En présence du prince Henri de Prusse, Madame Roosevelt baptise le Météor, yacht de l’Empereur d’Allemagne. George Kessler, agent de Moët & Chandon aux Etats-Unis, réussit à substituer au dernier moment au mousseux allemand une bouteille de sa marque.

Dans la Marne, les superficies contaminées par le phylloxera sont désormais de 2.041 ha.

La superficie des vignes replantées sur porte-greffes nord-américains atteint 367 ha.

Histoire des Vins de Champagne
République

1899

Eugène Cadel élabore et commercialise les premières bouteilles de champagne à son nom, jetant ainsi les bases de la future maison de négoce en vins de Champagne Louis Casters, à Damery.

Louis-Eugène Pannier s’installe à Dizy et commence à commercialiser ses premières bouteilles de champagne, créant ainsi la maison de négoce en vins de Champagne Pannier.

Marcel Gallice fait bâtir un bel hôtel classique, la maison Gallice, par l’architecte Charles Blondel, au numéro 33 de l’avenue de Champagne, à Épernay.

La maison G.H. Mumm et Cie se porte acquéreur de l’hôtel particulier du numéro 31 de la rue du Champ-de-Mars, à Reims.

Marie de Venoge et son gendre le marquis Adrien de Mun acquièrent les anciens bâtiments de la maison Piper-Heidsieck au numéro 30 de l’avenue de Champagne, à Épernay, et y transfèrent les activités de la maison De Venoge et Cie.

Réalisé à l’instigation de Raoul Chandon de Briailles, la maison Moët & Chandon inaugure à Épernay un important établissement de recherches viticoles, baptisé « Fort Chabrol », « comportant, écrit Camille Moreau-Bérillon dans Au pays du Champagne. Le Vignoble. Le vin, un aménagement modèle pour le greffage d’après une méthode nouvelle, un laboratoire de recherches viti coles avec salle de micrographie et biblio thèque, un laboratoire d’oenologie, en service dès 1895, où M. Emile Manceau poursuivra ses remarquables recherches sur l’œnologie champenoise, une collection de vignes américaines et une pépinière expérimentale ».

Dans la Marne, les superficies contaminées par le phylloxera sont désormais de 90 ha.

Histoire de France
République

1895

Ancien directeur de la maison Bouché à Mareuil-sur-Aÿ, Charles Gardet crée sa propre affaire de négoce en vins de Champagne, appelée à devenir en 1936 la maison Georges Gardet et Cie.

Le Syndicat de Grandes Marques finance la création à Épernay d’un Laboratoire viticole dirigé par Emile Manceau, qui travaille en liaison avec le Laboratoire départemental de Châlons-sur-Marne.

La maison Moët & Chandon utilise pour la première fois les titulatures « Brut Impérial » en France et « Dry Impérial » à l’exportation, afin de désigner sa cuvée « phare ».

Dans la Marne, les superficies contaminées par le phylloxera sont désormais de 8,74 ha.

Histoire de France
République

5 août 1890

Première apparition du phylloxera à Chassins, commune de Trélou, dans le vignoble de l’Aisne ; elle concerne une superficie de 13 ares 05 partagée entre six propriétaires, au lieudit « Montcouvrent ».

La maison Moët & Chandon fait immédiatement l’acquisition de la parcelle atteinte, brûler les ceps et les échalas sur place et désinfecter le terrain par une dose massive de sulfure de carbone, espérant ainsi enrayer l’invasion dès le début. En pure perte…

Histoire de France
République

1884

Armand Walfard dépose le brevet du dégorgement à la glace.

Le goulot de la bouteille est passé la tête en bas pendant quinze à vingt minutes dans un bac de congélation des cols. Le vin qui se trouve dans le goulot en sort sous forme d’un petit bloc de glace emprisonnant le dépôt et expulsé avec lui.

Outre ses avantages de facilité, permettant en particulier de redresser la bouteille sans disperser le dépôt, le dégorgement à la glace évite une perte de vin du fait que la pression interne est devenue moins élevée.

La maison Henri Abelé est la première à faire usage de ce nouveau procédé, suivie des maisons Moët & Chandon et Gallice et Cie, successeurs de Perrier-Jouët et Cie (en 1891).

La maison Renaudin Bollinger et Cie se voit décerner l’accréditation royale de « Fournisseur de la Cour d’Angleterre », renouvelée en 1901, 1911, 1950, 1955 et 1977.

Histoire des Vins de Champagne
République

4 novembre 1882

A l’initiative des dirigeants des maisons Heidsieck et Cie, Giesler et Cie et G.H.Mumm et Cie, est constitué à Reims le Syndicat du Commerce des vins de Champagne, dont l’existence officielle sera reconnue par la loi du 21 mars 1884 autorisant la création des syndicats professionnels.

Selon ses statuts, il a pour but « de protéger, tant en France qu’à l’étranger, le commerce des vins mousseux de Champagne, de défendre les intérêts généraux de ce commerce en France dans l’examen des questions d’octroi, de régie, de tarifs, de transports, de propriété industrielle, c’est-à-dire de marques, noms de commerce, lieux d’origine, etc., […] à l’étranger dans l’examen des questions de tarifs internationaux, de douane, de propriété industrielle, de contrefaçons tant de marques que de produits, et de toutes autres fraudes… ».

Les maisons présentes à la réunion fondatrice présidée par Florens Walbaum, assisté d’Edouard Werlé, sont : Charles Arnould de Heidelberger, Barnett et Fils, Veuve Binet Fils et Cie, E. Bourgeois, Burchard Delbeck et Cie, Gondelle et Cie, Veuve Henry Goulet et Fils, Charles Heidsieck, Henriot et Cie, Ernest Irroy et Cie, Krug et Cie, Lanson Père et Fils, G.H. Mumm et Cie, Veuve Pommery Fils et Cie, Werlé et Cie, Ayala et Cie, Renaudin Bollinger et Cie, Deutz et Geldermann, Alfred de Montebello et Cie, Chandon et Cie, Pol Roger et Cie, Charles de Cazanove, Giesler et Cie, Lecureux et Cie, G. Loche, Fréminet et Fils, Heidsieck et Cie,

A la fin de l’année, 54 maisons figurent au nombre des adhérents du Syndicat du commerce des vins de Champagne.

Histoire des Vins de Champagne
République

1880

Fondé de pouvoirs de la maison Bouvet-Ladubay à Saint-Hilaire-Saint-Florent (Maine-et-Loire), Fernand Mérand crée à Épernay l’Union Champenoise, une société de négoce en vins de Champagne, appelée à devenir en 1907 la maison De Castellane.

La mort prématurée de Louis Roederer, deuxième du nom, à l’âge de 34 ans, laisse sa jeune sœur, Léonie Olry-Roederer, seule propriétaire de la marque et des établissements Louis Roederer, qu’elle prend en main, assistée par son époux, Jacques Olry, et par Félix Boisseaux, beau-frère d’Eugène Roederer.

La maison G.H. Mumm et Cie étend son domaine immobilier en faisant élever des celliers et creuser des caves rue du Champ-de-Mars, à Reims. L’opération est renouvelée après achat de terrains situés entre la rue Gosset et la rue du Champ-de-Mars.

La maison Moët & Chandon possède 360 ha de vignes, fait travailler 350 cavistes, 800 vignerons et 1.600 employés, allant du garçon d’écurie au maçon, et exporte environ 3.000.000 de bouteilles par an.

Dans Facts about champagne and other sparkling wines, Henry Vizetelly rapporte que le personnel de la maison Moët & Chandon, selon un comportement social très en avance pour l’époque, bénéficie de pensions de retraite, du demi-salaire pour maladie, du salaire complet pour les arrêts de travail dus à un accident professionnel, des soins et médicaments gratuits à l’infirmerie de l’établissement, qui dispose de son propre médecin. On partage entre les ouvriers le produit de la vente des bouteilles cassées et on organise annuellement à leur intention banquet et bal.

Raphaël Bonnedame, dans sa Note sur la maison Moët & Chandon, ajoute que des visites médicales gratuites ont lieu à domicile, que les ouvriers bénéficient également de gratifications, de prêts d’honneur, d’indemnités de loyer, d’assurances sur la vie, de secours aux veuves et orphelins et de distributions d’articles d’habillement et d’alimentation.

Afin de faciliter le chargement, la plateforme mobile du pressoir vertical est désormais constituée de volets de bois renforcés de fer, que l’on abaisse et maintient dans la position horizontale par des arcs-boutants métalliques ou des barres de blocage.

Ayant acquis une meilleure connaissance du rôle des ferments au XIXème siècle (appelés « levures » au XXème siècle), les producteurs en vins mousseux de Champagne les utilisent petit à petit pour la seconde fermentation alcoolique, avant de le faire systématiquement au début du XXème siècle.

La « liqueur de tirage », solution d’alcool et de sucre que l’on ajoute au vin tranquille pour permettre la prise de mousse, devient un procédé courant.

Premières mises en service des gerbeuses de tonneaux et de machines à cercler.

Les annonces publicitaires dans la presse pour des marques de vins mousseux de Champagne se font plus nombreuses et paraissent également dans les journeaux étrangers.

Histoire de la Champagne
République

1871

Les maisons de négoce n’échappent pas au « prélèvement libératoire », qui se monte à 3.000 francs pour Pol Roger et Cie, 19.000 francs pour De Venoge et Cie, 38.000 francs pour Moët & Chandon...

Histoire de France
République

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |