UMC - Grandes Marques et Maisons de Champagne

Accueil > Encyclopédies > Chronologie des évènements

Chronologie des évènements

Œuvre d’Eric Glâtre de 2001
(actualisation UMC)

Trier :


1998

Patrice Noyelle succède à Christian de Billy, devenu président du conseil de surveillance, à la tête de la maison Pol Roger et Cie. Avec Christian Pol-Roger, directeur général, et Hubert de Billy, directeur commercial France, il forme le nouveau triumvirat gagnant d’une maison à l’aube de son 150ème anniversaire.

Après de nombreuses années passées auprès de son père, Alain Ducellier lui succède à la tête des maisons Ayala et Cie et De Montebello, et du château La Lagune.

Thierry Lombard succède à Philippe Lombard son père, à la tête de la maison Charles de Cazanove. Entré à la S.A.M.E. en 1977, il y est à l’origine d’une véritable politique de marque, avec la reprise et le redéveloppement de « Charles de Cazanove », et d’une extension de l’outil de production avec la construction de 5.000 m2 de celliers (1987), de 4.500 hl de cuverie (1990), la rénovation des bâtiments industriels (1990-1991) et la construction de 7.500 hl de cuverie (1999).

Alain Sacy succède à André Sacy son père, à la tête de la maison Louis de Sacy, et développe les ventes directes aux particuliers et l’exportation, en nouant des relations commerciales avec l’Afrique du Sud, la Malaisie et la Slovénie.

Lancement des cuvées « Summertime », «  blanc de blancs », et « Wintertime », «  blanc de noirs », de la maison Pommery et Greno.

Lancement des cuvées « Brut Réserve Mises en Caves en 1995, 1994, 1993 par notre Chef de Caves » de la maison Charles Heidsieck.

Après l’indication de l’année de mise en cave
apportée l’année précédente, la maison Charles Heidsieck innove une nouvelle fois en garantissant aux consommateurs la durée effective de la maturation sur lies de son champagne non millésimé, précisant au moyen d’une mention portée sur la collerette la date de son dégorgement : « Dégorgement… semestre 19… ».

Pour célébrer le bicentenaire de la maison Jacquesson et Fils, Jean-Hervé et Laurent Chiquet publient un ouvrage retraçant son histoire. Un coffret, au tirage limité à 1.798 exemplaires numérotés, renferme un exemplaire du livre et une bouteilles de leur cuvée «  Blanc de Blancs » millésime 1993, unissant ainsi le le terroir et le savoir.

Parution de la neuvième bouteille de la « Taittinger Collection » signée Matta, « peintre surréaliste », adepte d’un « expressionnisme abstrait ». Intitulée « Eloge de la Spontanéité », elle accueille le millésime 1992.

Création du Trophée Ruinart du Meilleur Sommelier de Grèce, d’Islande et de Norvège.

Dans la continuité de la devise de Madame Pommery «  Qualité d’abord », et après plusieurs années d’efforts, la maison Pommery et Greno obtient le certificat Qualité (ISO 9.001) et Environnement (ISO 14.001).
Le groupe Alain Thiénot achète au groupe Laurent-Perrier la maison Joseph-Perrier avec 21 ha de vignes. Jean-Claude Fourmon en reste le président.
Moët & Chandon rachète la maison de Venoge et son vignoble de 17 ha au groupe Piper & Charles Heidsieck propriété de Rémy-Cointreau.
La marque de Venoge sera ensuite rétrocédée au groupe BCC (Boizel, Chanoine, Philipponnat) qui achète également la maison Alexandre Bonnet avec 41 ha de vignes.
La financière Martin (maison Delbeck) achète la maison Bricout d’Avize propriété du groupe Allemand Kupferberg.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1997

Didier Depond succède à Bertrand de Fleurian au poste de directeur général des maisons A. Salon et Cie et Delamotte Père et Fils.

Patrick Besserat succède à Christian Besserat son père, à la tête de la maison De Méric. De suite, il initie un programme d’investissements portant sur la réalisation d’une nouvelle cuverie et l’acquisition de soixante fûts de chêne.

Descendant d’une lignée de viticulteurs, Alain Soutiran rompt la tradition familiale, en adoptant le statut de négociant-manipulant, pour avoir accès aux approvisionnements complémentaires en raisins et pouvoir ainsi satisfaire à l’expansion de ses affaires, créant ainsi la maison de négoce en vins de Champagne Soutiran-Pelletier, à Ambonnay.

Commerçante avisée, sa fille Valérie Renaux conçoit parallèlement une petite boutique, baptisée « la Palette de Bacchus », qui distribue quelques excellents champagnes de récoltants-manipulants et de grandes marques réputées, ainsi que les spécialités champenoises traditionnelles : biscuits de Reims, chocolats, vins tranquilles, alcools et liqueurs de Champagne, et un assortiment d’accessoires du vin. Un bar-dégustation et un salon de réception sont à la disposition des visiteurs pour les accompagner au mieux de leur choix.

Rachat de la maison Mansard-Baillet par la famille Rapeneau.

Lancement des cuvées Brut Réserve « Mises en Cave en 1992, 1993 et 1994 par notre Chef de Caves » de la maison Charles Heidsieck

Pour la première fois, une Maison de champagne décide de donner un point de repère précis aux consommateurs sur le vieillissement de son champagne non millésimé. Avec cette innovation majeure qui se traduit par l’apposition d’un médaillon figurant cette information sur la bouteille, elle démontre et réaffirme que ses champagnes sont de grands vins, qui se bonifient en vieillissant.

Mise en vente du premier coffret Sur les traces des comtes de Champagne (600 exemplaires pour le monde entier) qui contient une bouteille de « Comtes de Champagne Blanc de Blancs » millésime 1990, une bouteille de « Comtes de Champagne Rosé » millésime 1993 et le premier des dix albums que la maison Taittinger entend consacrer aux trésors médiévaux de la principauté champenoise. Réalisé par Raymond Depardon (pour un reportage photographique en noir et blanc) et par Patrick Demouy (pour le texte), le premier tome concerne la ville de Provins.

Création du Trophée Ruinart du Meilleur Sommelier d’Autriche et de Belgique.

Création du Prix Marie Stuart destiné à récompenser la Meilleure Sommelière de l’année.
Le groupe Vranken achète au groupe Mumm la maison Heidsieck & C° Monopole, avec 22 ha de vignes.
Le groupe BCC (Boizel, Chanoine) achète les maisons Philipponnat et Abel Lepitre à la Société Bordelaise Marie Brizard.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1987 - 1997

La maison Philipponnat devient filiale du groupe Marie Brizard, ce qui lui permet d’accroître la notoriété de sa marque en France et à l’étranger, tout en gardant les mêmes impératifs de qualité qui ont toujours fait sa réputation.

Une politique commerciale pugnace et soutenue est alors réinitiée à destination des principaux marchés traditionnels. Toutefois, la crise rencontrée au début des années 90 oblitère bientôt les succès remportés sur le terrain.

Le groupe Marie Brizard acquiert simultanément la Société des Grands Champagnes de Reims et la maison Abel Lepitre et Fils.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1980 - 1987

Albert et Etienne Gosset, par ailleurs propriétaires de la maison Gosset, prennent une participation majoritaire dans le capital de la maison Philipponnat et tentent de s’affranchir des circuits de la grande distribution, en affirmant la présence de la marque dans la restauration et l’hôtellerie.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1963 - 1980

Au décès de Pierre Philipponnat, Michel Collard son gendre lui succède, à la tête de la maison Philipponnat.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1912

La création de l’Association syndicale des négociants en vins de Champagne par de petits négociants qui quittent le Syndicat de Grandes Marques est le reflet d’une divergence de position concernant l’intégration ou non de l’Aube dans l’aire d’appellation délimitée.

La Fédération des Syndicats viticoles de la Champagne regroupe 109 syndicats locaux.

Jules Boizel acquiert la petite et renommée maison de négoce en vins de Champagne Kremer, à Pierry.

Auguste et Pierre Philipponnat se portent acquéreurs des bâtiments d’exploitation et des caves historiques (XVIllème siècle) de la maison Albert Vallet, à Mareuil-sur-Aÿ, destinés à abriter dès l’année suivante les activités de la maison Philipponnat.

Dans ses mémoires intitulées En habillant l’époque, le célèbre couturier Paul Poiret se souvient d’une « fête Louis XIV » donnée à Versailles : « J’avais trois cents invités. Ils burent dans la nuit 900 bouteilles de Champagne. […] Isadora Duncan [...] m’attirait à elle en réclamant du champagne et des baisers. »

Bien que rien ne permette de le vérifier formellement, il a souvent été dit que Paul Poiret s’est inspiré de la couleur du rosé Veuve Clicquot-Ponsardin pour certaines de ses robes.

Histoire de France
République