UMC - Grandes Marques et Maisons de Champagne

Accueil > Encyclopédies > Chronologie des évènements

Chronologie des évènements

Œuvre d’Eric Glâtre de 2001
(actualisation UMC)

Trier :


1949 - 1967

Après avoir été nommé administrateur en 1942, Bertrand Mure est nommé directeur général adjoint en 1949 dans un contexte d’après guerre difficile. Au début des années 1950, Bertrand Mure décide de valoriser et de promouvoir le champagne Ruinart lors d’événements réunissant des célébrités, particulièrement dans le domaine du cinéma et du spectacle vivant.

Histoire de France
Temps Modernes

1947

La Maison Ruinart crée le premier millésime Blanc de Blancs de la Maison. 

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1947

La Maison Ruinart crée le premier millséime Blanc de Blancs de la Maison. 

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1931

L’État français classe les crayères de la Maison Ruinart Père et Fils « au titre des sites et monuments naturels à caractère artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque », Les crayères Ruinart sont les seules classées par l’État français.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

1925 - 1947

Gérard Ruinart de Brimont accède à la tête de la Maison Ruinart Père et Fils. La conjoncture économique et sociale étant défavorables, la Maison connaît des difficultés.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

1919-1925

Au décès prématuré d’André Ruinart de Brimont en 1919, sa veuve Charlotte assure la direction de la Maison, leur fils étant trop jeune. Elle nomme Jean Max Leroy pour diriger le conseil d’administration.

Ses principales préoccupations ont trait à la reconstruction matérielle des bâtiments détruits au cours du conflit et à la relance commerciale d’une maison dont les activités pratiquement interrompues durant quatre ans.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

1914-1918

Durant la Première guerre mondiale, André Ruinart demeure à Reims. La Maison Ruinart, proche de la ligne de front, subit d’importants dégâts.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

1906

En 1906 le Prix Ruinart Père &Fils de l’aviation est institué par André Ruinart destiné à récompenser le premier aviateur qui traverse la Manche entre la France et l’Angleterre. Jacques Lesseps, fils du perceur du Canal de Suez, en réussi l’exploit le 21 mai 1906.

Le 2 juin 1910, Charles Stewart Rolls, réussit la traversée dans l’autre sens à bord d’un avion Wright. Pour commémorer ce double succès, André Ruinart fait exécuter deux timbres privés (sans valeur faciale) représentant chacun des avions au-dessus de la Manche.

Histoire de la Champagne
République

Juillet 1907

Dans son ouvrage consacré à la Maison Ruinart, la plus ancienne Maison de champagne, Patrick Gmeline rapporte que « Dans Saint Pétersbourg, on rencontre de grandes affiches Ruinart et même, sur la Perspective Nevski, la plus importante et la plus élégante artère de la ville, comme sur deux autres lignes « passant dans les quartiers les plus aisés de Pétersbourg », les tramways portent un large panneau en russe et en français vantant la marque ». À ce jour, les recherches effectuées dans les archives de la Maison ne permettent pas d’attester ces faits.

Histoire des Vins de Champagne
République

1905

La Maison Ruinart entreprend une campagne de communication autour du thème de la plus haute publicité du monde en faisant figurer l’affiche Mucha sur le refuge au sommet du Mont Blanc.

Exploit
République

12 avril 1903

Le Petersboursky Listock rapporte que les invités du Bal polonais dans les salons de l’Assemblée de la grande noblesse à Saint-Pétersbourg peuvent boire du champagne Ruinart dans un magnifique kiosque éclairé à l’électricité.

Histoire des Vins de Champagne
République

1896

Au cours de sa visite en France, le tsar Nicolas II se rend au camp de Châlons-sur-Marne pour assister à de somptueuses parades des troupes françaises réunies là pour l’occasion. Et le champagne coule à flots pour fêter l’événement !

Répartis sur 453 communes viticoles, les vignerons de la Marne sont, d’après l’ouvrage sur le Vin de Champagne de N. E. Legrand, environ 25.000 pour les 16.000 ha dont ils sont propriétaires, ce qui donne un peu plus d’un demi-hectare par exploitation.

Dans le Rapport des Comités d’admission et installation des classes 36 et 60 : Viticulture. Vins et Eaux-de-Vie de Vin. Exposition Universelle de 1900, MM. Couanon et Convert précisent qu’à la même époque, pour les 119 communes viticoles les plus riches, on compte 7.998 propriétaires ayant moins de 1 ha, 2.581 ayant entre 1 et 5 ha, 84 ayant entre 5 et 20 ha, 21 ayant 20 ha et au-dessus.

Les exploitations sont donc fort petites, mais la vigne est pour la plupart des vignerons une activité secondaire.

Dans le Vin de Champagne, brochure éditée par le Syndicat de Grandes Marques, on lit ceci : « Il est un préjugé que nous ne saurions trop combattre : d’ordinaire, en France surtout, on ne fait intervenir le vin de Champagne qu’au dessert ; c’est là une erreur gastronomique. Le vin de Champagne, par sa nature même, s’assimile mal aux fruits et aux sucreries. Il doit être offert avant le dessert, c’est alors qu’on pourra apprécier toute sa finesse et sa saveur délicate ».

André Ruinart commande une affiche au jeune artiste Mucha qui crée sa première publicité pour une maison de champagne dont la modernité fera sensation. Cette commande reflète le goût de la famille Ruinart pour l’art depuis toujours. Les archives de la Maison Ruinart pour le XVIIIe siècle permettent de tracer le portrait d’une famille de son siècle, celui des Lumières, érudite, esthète, ouverte aux cultures étrangères, à la géographie et aux sciences naturelles. Au XIXe, l’attrait de la famille pour l’histoire et les arts se perpétue. Collectionneurs, recherchant notamment des artistes exposés au Salon (lieu de présentation au public des oeuvres des artistes académiques), les Ruinart font appel à des artisans de renommée nationale, voire internationale, pour des travaux d’aménagement de la maison de champagne et de leurs habitations

Histoire des Vins de Champagne
République

1896

André Ruinart fait construire boulevard Lundy à Reims un hôtel particulier et fait appel aux plus grands artisans d’art de l’époque. Il y reçoit les invités de la Maison et fait de cette adresse l’un des centres de la vie sociale rémoise. 

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1888

André Ruinart de Brimont succède à son père Charles et donne un nouvel élan commercial à la Maison.

Histoire des Vins de Champagne
République

1874

La Maison Ruinart devient "fournisseur officiel de la cour de sa Majesté le roi des Belges".

Histoire des Vins de Champagne
République

1861

Les registres de la maison Ruinart Père et Fils indiquent que 42 % des achats de l’année sont représentés par les crus de la Vallée de la Marne : Aÿ, Dizy, Hautvillers, Damery, Épernay et Saint-Martin d’Ablois ; 32 % sont effectués dans la Côte des Blancs : Le Mesnil, Vertus et Cramant ; 26 % viennent de la Montagne de Reims ; Bouzy, Ambonnay, Mailly et Verzenay. C’est dire la qualité des vins entrant dans la composition des champagnes de la maison.

En 1861, a lieu la première expédition de champagne Ruinart à Kanagawa au Japon

Histoire des Vins de Champagne
Restauration

1859 - 1881

Edgar Ruinart de Brimont assume seul la direction de la Maison Ruinart Père et Fils. Il multiplie les contacts sur le marché russe lors de ses deux voyages en 1859 et 1861.

Histoire de France
Restauration

1856 - 1857

Dans son History of the champagne trade in England, André L. Simon indique qu’à cette période le prix des champagnes s’étagent en Grande-Bretagne de 13 à 35 shillings la douzaine, avec de rares exceptions comme le Ruinart 1846 (38 shillings), le Louis Roederer 1846 (41 shillings), le Giesler 1846 (46 shil lings) et le Perrier-Jouët K1846 - 1ère Qualité qui atteint 60 à 68 shillings, soit le prix le plus élevé.

Histoire des Vins de Champagne
Restauration

1854

Charles et Edgar Ruinart de Brimont succèdent à leur père à la tête de la Maison Ruinart Père Fils. Charles se retire quatre ans plus tard, laissant son frère cadet diriger la Maison jusqu’en 1881, date de son décès. Charles reprend alors les affaires jusqu’en 1888.

Histoire des Vins de Champagne
Restauration

1er juillet 1851

Grâce à un apport en capital de 47.366 francs fait par sa mère et à la caution que celle-ci donne pour garantir d’éventuelles dettes, Pol Roger peut officiellement constituer la maison de négoce en vins de Champagne Pol Roger et Cie.

Au cours de ses premières années d’activité, Pol Roger consacre toute son énergie à élaborer des vins de qualité, à des prix raisonnables, expédiés avec soin et accompagnés de recommandations pour la consommation. De solides principes commerciaux encore en usage aujourd’hui.

En dehors de la clientèle française et interna tionale qu’il se constitue peu à peu, Pol Roger produit des vins « tranquilles », des vins « sur lattes », et des vins dégorgés et dosés, pour le compte d’autres maisons de Champagne.

De 1851 à 1890, on retrouve dans les carnets de commande de la société les noms de :
Ayala et Cie, Besserat de Bellefon, Billecart-Salmon, Bouche Fils et Drouez, Canard-Duchêne, Delamotte, Delbeck, De Saint Marceaux et Cie, Deutz et Geldermann, De Venoge, G.H. Mumm et Cie, Jacquesson et Fils, Joseph Perrier Fils et Cie, Kunkelmann et Cie, Lanson Père et Fils, Moët & Chandon, Perrier-Jouët et Cie, Pommery et Greno, Ruinart, Théophile Roederer et Cie…

Histoire des Vins de Champagne
Restauration

| 1 | 2 | 3 |