UMC - Grandes Marques et Maisons de Champagne

Accueil > Encyclopédies > Chronologie des évènements

Chronologie des évènements

Œuvre d’Eric Glâtre de 2001
(actualisation UMC)

Trier :


Octobre 2012

Bollinger célèbre les 50 ans de James Bond !
À cette occasion, la célèbre Maison de Champagne Bollinger a décidé de lui rendre hommage par le biais d’un coffret original, en édition limitée, le 002 for 007.

Histoire de la Champagne
Mondialisation

1er septembre 2007

Jérôme Philipon est nommé Directeur Général de la Maison Bollinger. Agé de 45 ans, il a mené sa carrière à l’international dans des entreprises du secteur agroalimentaire. Après onze années de responsabilités marketing et commerciales dans le Groupe Nestlé en France, Grande-Bretagne puis en Asie, Jérôme Philipon a assumé pendant neuf ans des postes de Direction Générale pour The Coca-Cola Company sur les continents asiatique et européen.

Histoire des Vins de Champagne
Mondialisation

15 mars 2007

Ghislain de Montgolfier, Président de la Maison Bollinger, prend la succession d’Yves Bénard à la présidence de l’Union des Maisons de Champagne. Est élu Vice-président Jean-Marie Barillère, Directeur Ressources Champagne chez Moët & Chandon.

Histoire des Vins de Champagne
Mondialisation

2007

Denis Saint-Arroman meilleur ouvrier de France en catégorie Tonnelier. Maison Bollinger.

Histoire de la Champagne
Mondialisation

1995

Bollinger, un Champagne de caractère choisi par un acteur de talent.

Histoire de la Champagne
Temps Modernes

1er janvier 1994

Ghislain de Montgolfier, arrière-arrière petit-fils de Jacques Bollinger, succède à Christian Bizot, à la tête de la maison J. Bollinger.

Comme Pdg, il est responsable de la marche de la maison devant les actionnaires familiaux. Au sein des instances professionnelles, il se consacre essentiellement aux questions de recherche et de développement sur la vigne et le vin. Il est le président en titre de la commission technique du Comité interprofessionnel du vin de Champagne.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1992

Publication de la Charte d’Ethique et de Qualité de la maison J. Bollinger, mettant en avant : les principes d’éthique qui régissent l’utilisation du nom « Bollinger » et les règles de qualité que la maison s’engage à suivre.

Devenu majoritaire dans le capital de la société argentine Proviar s.a.i.c.a.f., le groupe Moët-Hennessy en transforme la raison sociale en : « Bodegas Chandon ».

La maison Louis Roederer fait l’acquisition du Château Haut-Beauséjour, cru bourgeois de Saint-Estèphe.

Parution de la sixième bouteille de la « Taittinger Collection » signée Hans Hartung, maître de l’Abstraction lyrique. Intitulée « Je suis un instinctif », où tel le poète avec ses mots, l’artiste offre au spectateur des formes et des couleurs nourries d’émotions et de sensations fortes, elle abrite le millésime 1986.

Création du Trophée Ruinart du Meilleur Sommelier d’Irlande et du Champagne Ruinart UK Somelier of the Year en Grande-Bretagne.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

Février 1987

Baptême de l’Airbus A.320, dernier né de l’aérospatiale européenne, par S.A.R. le Prince de Galles et lady Diana, avec dans le rôle du champagne le Bollinger « R.D. » millésime 1973.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1987

Bollinger s’associe au symbole de la haute technologie aérospatiale européenne : Airbus A320.

Exploit
Temps Modernes

1978 - 1993

Christian Bizot succède à Claude d’Hautefeuille à la tête de la maison J. Bollinger, assisté de ses neveux Arnould d’Hautefeuille, Michel Villedey et Ghislain de Montgolfier.

Tout en agrandissant le vignoble patrimonial, par l’acquisition de vignes à Champvoisy, il poursuit le développement de la société, en créant un réseau international de distribution basé sur des alliances avec les meilleurs distributeurs indépendants des marchés abordés par la maison.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1974

La maison Canard-Duchêne fait l’acquisition de la très ancienne maison sparnacienne Veuve Henri Chanoine, créée par les frères Chanoine en 1730.

Dirigée par Henri Droz, cette petite affaire expédie environ 80.000 bouteilles par an lorsqu’elle est rachetée par la maison Canard-Duchêne, qui la garde dans son giron jusqu’en janvier 1990, date à laquelle elle est cédée à Bruno Paillard et Philippe Baijot.

Jean Chiquet, descendant d’une vieille famille vigneronne de Dizy, acquiert la maison Jacquesson et Fils. Afin d’être à proximité de ses vignes et de profiter d’une belle demeure champenoise, qui semble veiller, dans un cadre enchanteur, sur un petit vignoble clos de murs, il choisit judicieusement de s’établir dans son village natal.

Jean-Marie Malassagne succède à Joseph Graser son oncle, à la tête de la maison A.R. Lenoble, partageant son temps entre ses activités médicales et ses nouvelles fonctions.

Jacques Lepitre acquiert la très ancienne marque «  De Saint Marceaux ».

Lancement de la cuvée « Vieilles Vignes Françaises » de la maison J. Bollinger, un « blanc de noirs »issu de trois parcelles de vignes préphylloxériques encore plantées en foule et situées à Aÿ (15 ares au « Clos Saint-Jacques », 21 ares aux «  Chaudes Terres ») et Bouzy (16 ares à « Croix Rouges ») - (1er millésime 1969, tirage : 2.000 bouteilles).

Lancement de la cuvée « Prince A. de Bourbon Parme » de la maison Abel Lepitre et Fils, dans une bouteille spéciale baptisée « Bacchanale » (1er millésime 1969).

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1971 - 1978

Claude d’Hautefeuille, neveu par alliance d’Elisabeth Bollinger, lui succède à la tête de la maison Bollinger, met au point l’intéressement du personnel et ménage une transition sans douleur entre deux générations de dirigeants, au cours de ses sept années de présidence.

Aidé de son époux Robert Haour, Jacqueline Jeanmaire succède à André Jeanmaire son père, à la tête de la maison A.G. Jeanmaire.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1967 - 1974

Jacques succède à Jean Dupont-Lemière, à la tête de la maison Mercier.

Claude d’Hautefeuille, patron de la maison J.Bollinger, est élu par ses pairs président du Syndicat de Grandes Marques.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1961

Le Comité interprofessionnel du vin de Champagne lance une campagne de rénovation des chemins d’accès du vignoble, qui aura pour effet d’en aménager en 20 ans 110 km, répartis entre 114 communes.

La maison Pol Roger et Cie décide d’élargir la gamme de ses champagnes proposés à la vente, en mettant sur le marché une cuvée « Rosé Millésimé » (1er millésime 1955).

Lancement de la cuvée « R.D. » (« Récemment Dégorgée » de la maison J. Bollinger (1er millésime 1952).

Achat du château La Lagune, grand cru classé du Haut-Médoc, et de son vignoble de 75 ha, par René Chayoux, propriétaire de la maison Ayala et Cie.
André Collard élabore le prototype d’une machine révolutionnaire : la rogneuse mécanique. Adaptable sur les tracteurs enjambeurs, l’engin permet par un système de lames et de contre-lames de rogner automatiquement la vigne sur deux rangées en hauteur et sur les côtés par un seul passage de l’engin.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1960

La maison Abel Lepitre et Fils rachète aux Grandes Marques Champenoises les marques « George et Henry Goulet », « Girard et Cie », « Gustave Gibert et Gravet », puis s’associe avec la Société des Grands Champagnes de Reims.

Afin de rationaliser son outil de commercialisation, Jacques Lepitre crée la société « Europe Distribution » chargée de la distribution sur le plan national de spiritueux d’origines française et étrangère.

A la disparition accidentelle de son frère François, Claude Taittinger prend en charge la gestion de la maison Taittinger, n’ayant cesse d’en développer le vignoble, l’image de marque et les marchés au fil des années.

La maison Renaudin Bollinger et Cie change sa raison sociale en « J. Bollinger ».

Bernard Voirin et Nicole Desmoulins s’unissent et créent leur propre marque de champagne, perpétuant ainsi le métier de leurs parents. Etablis en société civile d’exploitation viticole avec leurs enfants, ils exploitent en commun 9 ha de vignes réparties sur les communes de Chouilly, Verneuil et Mont-Saint-Père.

Surnommé « le Bottin de la Champagne » pour sa connaissance détaillée du monde viticole champenois, Paul Morize crée aux Riceys l’embryon du champagne Morize Père et Fils, aujourd’hui dirigée par ses fils Alain et Guy. Il achète et déboise des terres anciennement consacrées à la vigne, mais revenues alors en friches, commence à replanter et à mettre en culture un petit vignoble, appelé à lui fournir
la matière première à ses premières cuvées.

Par l’intermédiaire du groupe Mumm et Cie, le groupe canadien Seagram Distillers Corporation Ltd s’assure le contrôle à 100 % de la maison Perrier-Jouët.

Les moyens financiers nouveaux offerts par son intégration dans le groupe Seagram Distillers Corporation Ltd permettent à la maison Perrier-Jouët d’augmenter sa production, de moderniser son outil de production, de diversifier ses cuvées et de s’implanter sur le marché américain pour devenir une des marques leader du champagne.

Les expéditions de champagne produit dans l’aire d’appellation délimitée se chiffrent à 49.265.501 bouteilles (35.356.579 en France - 13.908.922 à l’exportation).

Les surfaces en production de l’A.O.C. « Champagne » sont de 11.873 ha.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1953

L’acquisition de la maison avizoise Giesler et Cie marque le démarrage foudroyant de la carrière de négociant de Gaston Burtin.

Si dès la publication du premier James Bond, Casino Royal, l’espion des Services secrets de Sa Majesté boit du champagne Bollinger, il faudra attendre vingt ans avant que l’agent 007 en consomme au cinéma dans Vivre et laisser mourir.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1925

Ernest-Emile Rapeneau élabore et commercialise ses premiers vins de Champagne, créant ainsi la maison E. Rapeneau, à Épernay.

La maison Kunkelmann et Cie, seule propriétaire des marques « Heidsieck » et « Piper-Heidsieck », adopte la forme juridique d’une S.A.

A Épernay, le faubourg de la Folie, devenu au fil de l’Histoire le faubourg du Commerce et la rue du Commerce, acquiert sa dénomination moderne d’avenue de Champagne.

Dans Champagne, Yves Gandon en trace le portrait suivant :

« L’avenue de Champagne, à Épernay, est assurément la seule voie en France à rassembler, sur un parcours en somme restreint, tant de noms à qui notre pays doit, à l’égard du goût, une renommée universelle. L’armorial du vignoble s’y trouve, en effet, représenté par plusieurs maisons, dont plusieurs ont dépassé les cent ans d’âge, et dont Moët & Chandon, Perrier-Jouët, Pol Roger, De Venoge ne sont pas les moindres. […]

« Il flotte dans cette avenue […] la sorte de recueillement ailé qui saisit l’esprit et le cœur à la révélation de toute chose parfaite. »

Dans Montmartre en 1925, un chroniqueur de cette époque, Jean Gravigny, fin œnologue et homme de plaisirs, sacre «  Louis Roederer, l’un des plus grands rois du Champagne » :

« Ses vignobles donnent les meilleurs crus. Tous les éléments qui entrent dans les cuvées sont de premier ordre. A boire les yeux fermés dans l’attitude de l’extase, après avoir soigneusement préparé votre palais à la dégustation par un biscuit rose de Reims. Dans vos fêtes de nuit, honorez Louis Roederer abondamment et sans crainte. »

Le Comité de propagande des vins de Champagne reçoit le lord-maire de Londres et, en raison du goût des Anglais pour les champagnes anciens, il n’est servi au cours des différentes réceptions que des millésimes antérieurs à 1914 :

-  1903 : Delbeck et Cie, Krug et Cie ;

-  1904 : Werlé et Cie, successeurs de Veuve Clicquot-Ponsardin, Deutz et Geldermann, Pommery et Greno ;

-  1906 : Ayala et Cie, Vve Binet et Fils et Cie, Renaudin Bollinger et Cie, Heidsieck et Cie Monopole, George Goulet, Ernest Irroy et Cie, G.H. Mumm et Cie, Perrier-Jouët et Pol Roger et Cie ;

-  1911 : Charles Heidsieck, Joseph Perrier Fils et Cie, Lanson Père et Fils, De Montebello et De Saint-Marceaux.

Les surfaces en production de la future A.O.C. « Champagne » sont de 11.551 ha.

Histoire de France
Années folles

4 novembre 1882

A l’initiative des dirigeants des maisons Heidsieck et Cie, Giesler et Cie et G.H.Mumm et Cie, est constitué à Reims le Syndicat du Commerce des vins de Champagne, dont l’existence officielle sera reconnue par la loi du 21 mars 1884 autorisant la création des syndicats professionnels.

Selon ses statuts, il a pour but « de protéger, tant en France qu’à l’étranger, le commerce des vins mousseux de Champagne, de défendre les intérêts généraux de ce commerce en France dans l’examen des questions d’octroi, de régie, de tarifs, de transports, de propriété industrielle, c’est-à-dire de marques, noms de commerce, lieux d’origine, etc., […] à l’étranger dans l’examen des questions de tarifs internationaux, de douane, de propriété industrielle, de contrefaçons tant de marques que de produits, et de toutes autres fraudes… ».

Les maisons présentes à la réunion fondatrice présidée par Florens Walbaum, assisté d’Edouard Werlé, sont : Charles Arnould de Heidelberger, Barnett et Fils, Veuve Binet Fils et Cie, E. Bourgeois, Burchard Delbeck et Cie, Gondelle et Cie, Veuve Henry Goulet et Fils, Charles Heidsieck, Henriot et Cie, Ernest Irroy et Cie, Krug et Cie, Lanson Père et Fils, G.H. Mumm et Cie, Veuve Pommery Fils et Cie, Werlé et Cie, Ayala et Cie, Renaudin Bollinger et Cie, Deutz et Geldermann, Alfred de Montebello et Cie, Chandon et Cie, Pol Roger et Cie, Charles de Cazanove, Giesler et Cie, Lecureux et Cie, G. Loche, Fréminet et Fils, Heidsieck et Cie,

A la fin de l’année, 54 maisons figurent au nombre des adhérents du Syndicat du commerce des vins de Champagne.

Histoire des Vins de Champagne
République

6 février 1829

Jacob Joseph Placide Bollinger et Paul Renaudin, un de ses collègues chez Muller-Ruinart, s’associent à Athanase-Louis-Emmanuel Hennequin, comte de Villermont, le nom de ce dernier n’apparaissant pas, pour commercialiser des pièces et des bouteilles de vins de Champagne, dont les étiquettes portent la marque « Renaudin Bollinger et Cie », ledit négoce donnant naissance, en 1960, à la maison agéenne J. Bollinger.

Histoire des Vins de Champagne
Restauration