UMC - Grandes Marques et Maisons de Champagne

Accueil > Encyclopédies > Chronologie des évènements

Chronologie des évènements

Œuvre d’Eric Glâtre de 2001
(actualisation UMC)

Trier :

| 1 | 2 |


1952

Création de la coopérative des anciens de la viticulture d’Avize, laquelle commercialise le champagne élaboré par ses élèves, sous les marques « Sanger » et Vaubécourt ».

Création de la coopérative vinicole de Fontette et ses environs (Aube), par une « union de récoltants » originaires du village et des communes avoisinnantes (102 adhérents aujourd’hui, pour une superficie en exploitation de 294 ha, destinés à fournir la matière première nécessaire à l’élaboration du champagne Charles Collin, marque leader de la cave).

Création de la maison de négoce en vins de Champagne Raymond Boulard, à la Neuville-aux-Larris.

Jean Cattier conçoit sa première cuvée de « Clos du Moulin », à partir d’un assemblage à parité de pinot noir et de chardonnay et de différentes années millésimées soigneusement sélectionnées.

Lancement de la cuvée « Comtes de Champagne » de la maison Taittinger, conçue d’après une idée originale de Claude Taittinge (1er millésime 1952).

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1820

Fondation de la maison de négoce en vins de Champagne Ernest Irroy, rachetée en 1955 par la maison Taittinger.

Charles Koch crée à Avize une société de négoce en vins de Champagne, appelée à devenir en 1966 la maison Bricout et Koch, de par la volonté du Dr Christian-Adalbert Kupfelberg, en mémoire d’une alliance matrimoniale contractée deux générations plus tôt.

Madame Clicquot ajoute, à l’ancre de marine qui figure les armes de sa maison, la fameuse comète de 1811.

Les étiquettes imprimées commencent à remplacer sur les bouteilles de vins de Champagne les petits billets de vin manuscrits. Celle qui paraît être la première en titre provient de la maison Chanoine Frères.

Dès leur apparition, les étiquettes se signalent par l’élégance de leur graphisme, souvent réhaussé d’or ou d’argent. Elles sont collées à la main. Certaines maisons cependant s’en dispensent encore, de même que du surbouchage, tout au moins pour les bouteilles destinées à l’exportation.

Histoire des Vins de Champagne
Restauration

1734

Le Déjeuner d’Huîtres de Jean-François de Troy constitue une manière d’art de consommer le vin de Champagne.

Au centre, les bouteilles sont mises à rafraîchir dans la glace.
A gauche, un convive, aidé d’un couteau, vient d’ouvrir une bouteille en saute-bouchon.
A l’arrière-plan et à droite, deux gentilhommes font mousser le vin dans les verres, en plaçant très haut le flacon dont ils usent, tandis qu’un troisième boit son vin en « le jetant en sable ».

En créant à Reims une société éponyme appelée à devenir en 1931 la maison Taittinger, Jacques Fourneaux est le troisième à s’engager dans la grande aventure du négoce en vins de Champagne.

Faute de capitaux et par connaissance insuffisante de la «  technologie », il limite la plus grande partie de sa production à des vins de Champagne tranquilles, rouges et blancs, qui peuvent être vendus plus rapidement et qui ne présentent pas à une époque où l’on maîtrise mal les phénomènes de fermentation, un risque d’ «  explosion » au moment de la prise de mousse.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

| 1 | 2 |