UMC - Grandes Marques et Maisons de Champagne

Accueil > Encyclopédies > Chronologie des évènements

Chronologie des évènements

Œuvre d’Eric Glâtre de 2001
(actualisation UMC)

Trier :

| 1 | 2 |


24 avril 2018

Double finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions, six fois champions de France, double vainqueur de la Coupe de France, le grand Stade de Reims célèbre son retour en Ligue 1, accompagné de champagne Deutz, au terme d’une incroyable saison au cours de laquelle il a notamment battu le record du nombre de points et de victoires en Ligue 2. 

Exploit
Mondialisation

Mars 2015

Antoine Roland-Billecart, directeur de la Maison Billecart-Salmon a été intronisé commandeur de la confrérie de l’Ordre des coteaux de Champagne, prenant la suite de Fabrice Rosset président de la Maison Deutz.

Histoire des Vins de Champagne
Mondialisation

14 octobre 1999

Jean-Jacques Frey entre dans le capital de la maison Ayala et Cie.

Forte de 260 sociétaires, 372 ha de vignes apportés par ses sociétaires et 3 millions de bouteilles tirées, la Coopérative de Producteurs des Grands Terroirs de la Champagne développe un particularisme « à l’opposé d’une quelconque vision industrielle, fait de l’éternelle conviction en l’avenir du champagne et de la Champagne et d’une volonté permanente d’être au service des cuvées élaborées sous la marque Palmer & Cie ».

Comme en 1874 avec la mise en vente du « Pommery Nature », premier brut millésimé de l’histoire de la Champagne - l’année 2000 devient, avec le lancement de la cuvée « Pop », une des dates-phares de l’histoire de la maison Pommery et Greno, marquée par la rupture des codes classiques (couleur, contenant, consommation), dans le but d’offrir des habitudes de consommation plus ludiques ainsi que de séduire et d’éduquer les jeunes générations.

Création du Trophée Gosset Celebris destiné à honorer les chefs et les sommeliers de Grande-Bretagne, dont l’établissement propose la meilleure carte en vins de Champagne.

Dans un souci de valorisation de l’image de marque et en vue d’assurer un très haut positionnement, Fabrice Rosset donne à Deutz une dimension artistique et culturelle supplémentaire, en faisant restaurer notamment le Salon des Oiseaux, emblématique de l’art de vivre au début du siècle, et en procédant à des travaux d’embellissement de la maison.

Les surfaces en production de l’A.O.C. « Champagne » sont de 29.915 ha.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

Juillet 1999

Lancement de la cuvée « Amour de Deutz », un blanc de blancs exceptionnel élaboré à partir de deux grands crus de la Côte des Blancs : Avize (35 %) et Le Mesnil-sur-Oger (60 %), auxquels les œnologues de la maison Deutz ont ajouté une touche de chardonnay de Villers-Marmery (5 %), « qui chante les notes goûteuses de ce terroir de la Montagne de Reims » (1er millésime 1993).

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1997

Chez Deutz quarante limousines des années 50 retrouvent le berceau du sport automobile.

Exploit
Temps Modernes

1995

Pierre Martin, vigneron installé dans les grands crus de Bouzy et Cramant, co-fondateur en 1969 de la maison Barancourt, et Olivier de La Giraudière, responsable des exportations puis du marketing de la maison Laurent-Perrier de 1986 à 1995, décident de reprendre la maison Delbeck et Cie et de mettre en commun leur expérience champenoise, pour donner un nouvel essor à la marque.

Acquisition par René-James Lallier de la marque, des stocks et des caves de la maison agéenne René Brun, qu’il a depuis considérablement agrandi et modernisé, et création simultanée de la marque commerciale « René-James Lallier », avec pour volonté affichée d’élaborer des cuvées de qualité, privilégiant les arômes de fruits alliés à une certaine rondeur en bouche.

Nommé par Jean-Claude Rouzaud à la présidence de la maison Deutz, Fabrice Rosset, avec son équipe, insufle un nouvel élan à la marque et renoue avec le succès commercial, dans le respect de l’esprit qui prévaut depuis sa création : « la qualité des vins, le raffinement, la pureté et l’authenticité ».

Jean-Louis Bonnaire succède à André Bonnaire son père, à la tête du champagne Bonnaire.

René Goutorbe succède à Henri Goutorbe son père, à la tête du champagne éponyme. Aidé de Nicole son épouse pour ce qui est de l’administratif, du commercial et de l’accueil à la propriété, il décide de consolider le développement réalisé depuis 1970, avant d’entreprendre de nouveaux investissements.

Lancement de la cuvée « Celebris » de la maison Gosset, composée pour 2/3 de grands crus de chardonnay de la Côte des Blancs, pour 1/3 de grands crus de pinot noir de la Montagne de Reims et de la Grande Vallée de la Marne (Aÿ) (1er millésime 1990).

Lancement de la cuvée « Rich Réserve » de la maison Veuve Clicquot Ponsardin (1er millésime 1988).

La maison Louis Roederer fait l’acquisition du Château de Pez, cru bourgeois de Saint-Estèphe.

Création de l’Association Louis Roederer pour le Rayonnement du Patrimoine Culturel, dont la première mission couronnée de succès est la découverte de la tête de la statue de l’Impératrice Sabine (IIème siècle avant J.-C.), épouse d’Hadrien, qui avait été emportée au fond des eaux lors du naufrage du cuirassé Magenta, en 1875, dans la baie de Toulon.

A l’initiative des maisons de Champagne Gosset et de Cognac Frapin, création de Patrimonialis, une association à but non lucratif chargée « de perpétuer et de promouvoir les savoir-faire traditionnels et artisanaux, qui font partie intégrante du patrimoine français, en développant toutes les actions qui permettent de les faire connaître, de les valoriser, de contribuer à leur rayonnement et à leur épanouissement dans l’économie moderne ». (1er lauréat : l’Association nationale pour la restauration des anges aux ailes déployées de la cathédrale de Reims).

Création du Trophée Gosset Celebris destiné à honorer les chefs et les sommeliers de France, dont l’établissement propose la meilleure carte en vins de Champagne.

Création de l’opération « les Célébrissimes » destinée à réunir chaque année les plus célèbres femmes du vin et de la restauration autour d’une personnalité et d’une flûte de la cuvée « Celebris » de la maison Gosset, lors d’un déjeuner de gala dans un lieu mythique de la gastronomie.

Les expéditions de champagne produit dans l’aire d’appellation délimitée se chiffrent à 246.630.819 bouteilles (160.032.160 en France - 86.598.659 à l’exportation).

Les surfaces en production de l’A.O.C. « Champagne » sont de 30.709 ha.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1993

Création de la maison de négoce en vins de Champagne Achille Princier, née du rachat des locaux de la Société Sparnacienne des Vins de Champagne et de trois des marques précédemment détenues par la famille Fosseparisis : « Emile Jolly », « Achille Perrier », devenue « Achille Princier » pour solutionner à l’amiable un problème d’homonymie, et « De Castelnau » revendue depuis.

François Roland-Billecart succède à Jean Roland-Billecart son père, à la tête de la maison Billecart-Salmon.

Prise de contrôle de la maison Deutz et Geldermann par la famille Rouzaud.

Alain Thiénot fait construire à Taissy, à l’entrée de Reims, un exceptionnel « outil de travail » qui associe beauté et fonctionnalité et lui permet de maîtriser parfaitement la chaîne qualitative de ses vins et leur commercialisation.

Adoption d’une nouvelle formule d’organisation économique privilégiant les contrats privés entre les deux composants de l’interprofession champenoise, vignoble et négoce.

Afin de respecter le plus possible le magnifique vignoble dont il dispose, gage de la qualité future des vins élaborés, Bernard Launois fait installer une station météo au milieu de ses vignes du Mesnil-sur-Oger, lui permettant ainsi un contrôle permanent sur les conditions climatiques et atmosphériques agissant sur l’entourage de celles-ci et une intervention phyto-sanitaire raisonnée sur les maladies de la vigne qui peuvent en résulter.

Lancement de la « Cuvée Divine » de la maison Leclerc Briant (1er millésime 1985), une cuvée composée pour moitié de chardonnay, pour moitié de pinot noir, vieillie plus de 7 ans en caves avant sa commercialisation.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1993

Deutz met son effervescence en synergie avec les "Folies d’Offenbach".

Exploit
Temps Modernes

1989

Acquisition de la maison Delamotte Père et Fils par le groupe Laurent-Perrier.

Cession de la maison Ivernel à la maison Gosset.

La Société anonyme de Magenta Épernay (S.AM.E.) devient la S.A. Charles de Cazanove.

Implantation du groupe Vranken en Belgique, avec l’achat de la société liégeoise Histoires de Vin, distributeur de vins et spiritueux dans la restauration haut de gamme.

Acquisition par la maison Veuve Laurent-Perrier du splendide château de Louvois, ancienne propriété des Le Tellier, ministres de Louis XIV, puis de Mmes Adélaïde et Sophie, filles de Louis XV, aux fins d’en faire la maison d’hôtes de la marque.

Acquisition par la Société Coopérative de Producteurs des Grands Terroirs de la Champagne du vendangeoir de la maison Veuve Clicquot-Ponsardin, à Mailly Champagne.

Extension du musée de la vigne et du vin du champagne Launois Père et Fils, au Mesnil-sur-Oger.

Confrontée à des divergences d’appréciation de la politique commerciale, la maison Moët & Chandon rachète les titres de la société Cinzano dans leur filiale brésilienne commune Provifin et en transforme la raison sociale en « M. Chandon do Brazil ».

Parution de la quatrième bouteille de la « Taittinger Collection » signée Maria-Elena Vieira da Silva, l’un des peintres abstraits les plus importants de cette seconde moitié du XXème siècle. Intitulée « le Vitrail du Champagne », elle sert d’écrin au millésime 1983.

Le champagne Piper Heidsieck ayant un style d’élaboration qui se veut être jeune, fruité, passionné, impertinent, avec une certaine élégance et légèreté, la direction de la maison choisit pour axe de communication le cinéma, le show business, le théâtre et la télévision.

Présente aux Festivals de Cannes, Venise, Locarno, Deauville et Sundance, aux cérémonies des Césars, des Molières, du Prix Jean Gabin et Romy Schneider, etc., la maison Piper-Heidsieck se fait au fil des mois le complice des plus belles fêtes et des plus grandes cérémonies, en étant le champagne officiel des cocktails et des dîners de gala.

A l’occasion des 10 ans du Trophée Ruinart du Meilleur Jeune Sommelier de France, création du Club Trophée Ruinart qui rassemble tous les lauréats régionaux, nationaux et européens du Trophée Ruinart.

Sortie du film Champagne Charlie, adaptation romancée de la vie de Charles-Camille Heidsieck, avec Hugh Grant dans le rôle titre.

Création de la Fondation Moët & Chandon pour l’Art contemporain en Nouvelle-Zélande.

Trois jeunes musiciens du London Symphony Orchestra, Paul Edmund-Davis, flûtiste, Roy Carter, pianiste, et John Alley, hautboïste, décident de se produire sous le nom de « Deutz Trio », allusion à leur champagne préféré. Depuis, des relations privilégiées sont nées entre eux et la maison Deutz.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

11 septembre 1972

Jean Lallier président de la Maison Deutz depuis 1938 quitte ses fonctions, son fils André Lallier lui succède.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1959

La CDC (Dubonnet-Cinzano) (qui passera rapidement sous le contrôle de Pernod Ricard) achète les Maisons Besserat de Bellefon et A. Salon et Cie présidées par Paul Bergeot (également Président de la Tripartite).

Acquisition des caves Henri Goulet, rue Jacquart à Reims, par la Société Coopérative des Grands Crus de la Champagne, alors à la recherche de locaux plus spacieux pour faire face à l’entrée de nouveaux sociétaires et au développement de ses activités.

Constitution du groupe Mumm et Cie : la maison G.H. Mumm et Cie, Société Vinicole de Champagne - Successeur prend une participation de 79 % dans le capital de la maison Perrier-Jouët. Une convention unifie entre les deux sociétés l’exploitation des vignobles et l’utilisation des matériels et des immeubles, ainsi que les dépenses de mise en valeur.

Mise en place du premier contrat interprofessionnel fixant le prix du kg de raisin, garantissant aux vignerons engagés la vente de leurs raisins dans la limite de leur engagement et régissant les modalités de transaction entre vignerons et négociants, conclu pour une période de 8 ans.

Création de la Société d’intervention de la Champagne viticole, chargée en année de récolte pléthorique de gérer la différence entre la masse des engagements de vente des vignerons et celle des engagements d’achat des négociants (achat des raisins excédentaires, paiement de ceux-ci, des frais de pressurage et des commissions, etc.)

Création de la cuvée « William Deutz », dédiée au fondateur de la maison Deutz et Geldermann et composée sur les bases « d’une sélection idéale du millésime, des crus et à l’intérieur de chaque cru : des meilleures vignes ».

Hommage rendu à l’inspirateur de la Maison Ruinart, les cuvées millésimées Dom Ruinart naissent en 1959 mais ne seront commercialisées qu’en 1966, après sept ans de maturation dans les crayères. Aussi précieuses que prestigieuses, elles couronnent les meilleures années de récolte, des millésimes élus entre tous pour leur qualité. Les cuvées Dom Ruinart se composent exclusivement des raisins de Grands Crus aussi rares qu’exclusifs, issus de la Côte de Blancs et de la Montagne de Reims, Avize, le MesnilSillery... Des villages aux noms réputés pour des cuvées qui symbolisent plus que jamais la quintessence de l’art du champagne Plus qu’un vin, la cuvée Dom Ruinart blanc de blancs est le produit d’une rencontre rare entre l’homme et la nature.

Histoire des Vins de Champagne
Temps Modernes

1925

Ernest-Emile Rapeneau élabore et commercialise ses premiers vins de Champagne, créant ainsi la maison E. Rapeneau, à Épernay.

La maison Kunkelmann et Cie, seule propriétaire des marques « Heidsieck » et « Piper-Heidsieck », adopte la forme juridique d’une S.A.

A Épernay, le faubourg de la Folie, devenu au fil de l’Histoire le faubourg du Commerce et la rue du Commerce, acquiert sa dénomination moderne d’avenue de Champagne.

Dans Champagne, Yves Gandon en trace le portrait suivant :

« L’avenue de Champagne, à Épernay, est assurément la seule voie en France à rassembler, sur un parcours en somme restreint, tant de noms à qui notre pays doit, à l’égard du goût, une renommée universelle. L’armorial du vignoble s’y trouve, en effet, représenté par plusieurs maisons, dont plusieurs ont dépassé les cent ans d’âge, et dont Moët & Chandon, Perrier-Jouët, Pol Roger, De Venoge ne sont pas les moindres. […]

« Il flotte dans cette avenue […] la sorte de recueillement ailé qui saisit l’esprit et le cœur à la révélation de toute chose parfaite. »

Dans Montmartre en 1925, un chroniqueur de cette époque, Jean Gravigny, fin œnologue et homme de plaisirs, sacre «  Louis Roederer, l’un des plus grands rois du Champagne » :

« Ses vignobles donnent les meilleurs crus. Tous les éléments qui entrent dans les cuvées sont de premier ordre. A boire les yeux fermés dans l’attitude de l’extase, après avoir soigneusement préparé votre palais à la dégustation par un biscuit rose de Reims. Dans vos fêtes de nuit, honorez Louis Roederer abondamment et sans crainte. »

Le Comité de propagande des vins de Champagne reçoit le lord-maire de Londres et, en raison du goût des Anglais pour les champagnes anciens, il n’est servi au cours des différentes réceptions que des millésimes antérieurs à 1914 :

-  1903 : Delbeck et Cie, Krug et Cie ;

-  1904 : Werlé et Cie, successeurs de Veuve Clicquot-Ponsardin, Deutz et Geldermann, Pommery et Greno ;

-  1906 : Ayala et Cie, Vve Binet et Fils et Cie, Renaudin Bollinger et Cie, Heidsieck et Cie Monopole, George Goulet, Ernest Irroy et Cie, G.H. Mumm et Cie, Perrier-Jouët et Pol Roger et Cie ;

-  1911 : Charles Heidsieck, Joseph Perrier Fils et Cie, Lanson Père et Fils, De Montebello et De Saint-Marceaux.

Les surfaces en production de la future A.O.C. « Champagne » sont de 11.551 ha.

Histoire de France
Années folles

1914

A la veille de la Première Guerre mondiale, la Fédération des Syndicats viticoles de la Champagne regroupe 121 syndicats locaux.

Désirant élaborer un champagne fin et bouqueté composé exclusivement de chardonnay, et en application du célèbre précepte selon lequel on n’est jamais mieux servi que par soi-même, Eugène-Aimé Salon crée au Mesnil-sur-Oger la maison de négoce en vins de Champagne A. Salon, avec l’aide son beau-frère, alors chef de caves dans une importante maison de négoce rémoise.

Pour éviter que la vague de germanophobie ambiante fasse chuter les ventes, René Lallier tente de faire disparaître les noms de « Deutz et Geldermann » des étiquettes de sa maison, au profit de « Deutz et Geldermann - Lallier successeur », puis de « Champagne Lallier - successeur de Deutz et Geldermann ».

Devant l’insuccès de la mesure, il revient à la marque initiale, mais en précisant sur la bouteille que les propriétaires sont des officiers français en service actif.

La maison G.H. Mumm et Cie possède 18 pressoirs répartis en 5 vendangeoirs : 5
à Verzenay et 4 à Verzy dans la Montagne de Reims, 2 à Aÿ dans la Vallée de la Marne, 5 à Cramant et 2 à Avize dans la Côte des Blancs.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

1910

La maison Deutz et Geldermann se voit décerner l’accréditation de « Fournisseur officiel de la Cour Royale d’Espagne ».

 

Histoire de France
République

1904 - 1906

A la mort de Pierre Geldermann, la gestion de la maison Deutz et Geldermann est confiée à deux fondés de pouvoir : Charles Pfeiffer et Henri Koehler. Les deux hommes concrétisent un projet sur lequel le fils d’Alfred et Marie Geldermann a beaucoup travaillé avant sa disparition : la création d’une filiale allemande à Haguenau, qui importe les vins de Champagne en fûts et les champagnise sur place.

Les avantages sont multiples : gain sur le transport des bouteilles, gain sur les droits de douane moins élevés sur les vins en vrac, satisfaction du nationalisme allemand et possibilité de concurrencer la production locale. Et le succès est au rendez-vous : trois ans plus tard, l’établissement emploie 30 personnes et produit déjà plus de 300.000 bouteilles.

Histoire de la Champagne
République

12 juillet 1903

A la veille de la Première Guerre mondiale, la Fédération des Syndicats viticoles de la Champagne regroupe 121 syndicats locaux.

Désirant élaborer un champagne fin et bouqueté composé exclusivement de chardonnay, et en application du célèbre précepte selon lequel on n’est jamais mieux servi que par soi-même, Eugène-Aimé Salon crée au Mesnil-sur-Oger la maison de négoce en vins de Champagne A. Salon, avec l’aide son beau-frère, alors chef de caves dans une importante maison de négoce rémoise.

Pour éviter que la vague de germanophobie ambiante fasse chuter les ventes, René Lallier tente de faire disparaître les noms de « Deutz et Geldermann » des étiquettes de sa maison, au profit de « Deutz et Geldermann - Lallier successeur », puis de « Champagne Lallier - successeur de Deutz et Geldermann ».

Devant l’insuccès de la mesure, il revient à la marque initiale, mais en précisant sur la bouteille que les propriétaires sont des officiers français en service actif.

La maison G.H. Mumm et Cie possède 18 pressoirs répartis en 5 vendangeoirs : 5
à Verzenay et 4 à Verzy dans la Montagne de Reims, 2 à Aÿ dans la Vallée de la Marne, 5 à Cramant et 2 à Avize dans la Côte des Blancs.

Histoire des Vins de Champagne
République

4 novembre 1882

A l’initiative des dirigeants des maisons Heidsieck et Cie, Giesler et Cie et G.H.Mumm et Cie, est constitué à Reims le Syndicat du Commerce des vins de Champagne, dont l’existence officielle sera reconnue par la loi du 21 mars 1884 autorisant la création des syndicats professionnels.

Selon ses statuts, il a pour but « de protéger, tant en France qu’à l’étranger, le commerce des vins mousseux de Champagne, de défendre les intérêts généraux de ce commerce en France dans l’examen des questions d’octroi, de régie, de tarifs, de transports, de propriété industrielle, c’est-à-dire de marques, noms de commerce, lieux d’origine, etc., […] à l’étranger dans l’examen des questions de tarifs internationaux, de douane, de propriété industrielle, de contrefaçons tant de marques que de produits, et de toutes autres fraudes… ».

Les maisons présentes à la réunion fondatrice présidée par Florens Walbaum, assisté d’Edouard Werlé, sont : Charles Arnould de Heidelberger, Barnett et Fils, Veuve Binet Fils et Cie, E. Bourgeois, Burchard Delbeck et Cie, Gondelle et Cie, Veuve Henry Goulet et Fils, Charles Heidsieck, Henriot et Cie, Ernest Irroy et Cie, Krug et Cie, Lanson Père et Fils, G.H. Mumm et Cie, Veuve Pommery Fils et Cie, Werlé et Cie, Ayala et Cie, Renaudin Bollinger et Cie, Deutz et Geldermann, Alfred de Montebello et Cie, Chandon et Cie, Pol Roger et Cie, Charles de Cazanove, Giesler et Cie, Lecureux et Cie, G. Loche, Fréminet et Fils, Heidsieck et Cie,

A la fin de l’année, 54 maisons figurent au nombre des adhérents du Syndicat du commerce des vins de Champagne.

Histoire des Vins de Champagne
République

24 octobre 1877

Le Pol Roger « cuvée C » 1874 (à 3 % de dosage), peu connu des amateurs de champagne, prend la première place, devant les vins des maisons Pommery et Greno, Deutz et Geldermann et Irroy, lors d’une grande dégustation de 1874 réalisée ce jour, à Londres.

Non seulement, les retombées au niveau des ventes ne se font guère attendre, mais le millésime 1874 assied la réputation naissante de la marque en Angleterre.

Histoire de France
République

1860 - 1862

Répondant aux vues libre-échangistes de Napoléon III, le Premier ministre anglais William Ewart Gladstone abaisse les droits perçus sur les vins français au tiers de ceux de 1825, par une série de décisions fiscales, favorisant ainsi la distribution du vin dans le commerce de détail britannique.

Ce changement capital survenu dans la politique économique de la Grande-Bretagne en matière vinicole est à l’origine de la conquête définitive par le champagne du marché britannique.

Il se trouve que ces heureuses mesures interviennent dans une conjoncture favorable qui en décuple les effets. Tandis que les prix du champagne à la production deviennent plus raisonnables par suite des progrès techniques, en Grande-Bretagne, et surtout à Londres, la richesse se développe rapidement et beaucoup en font volontiers étalage. Le champagne devient ainsi le vin obligatoire des dîners à la mode.

Le succès du « dry » donne au marché un surcroît d’activité, qui sera encore augmenté par celui du « millésimé », après la sortie du 1874.

René Deutz et Alfred Geldermann prennent peu à peu le contrôle de la maison Lambry, Geldermann et Deutz, qu’ils rebaptisent bientôt « Deutz et Geldermann », et font construire leurs premières caves et les bâtiments du boulevard du Nord, tels qu’on peut encore les voir aujourd’hui (coût : 425.660,89 francs-or).

Histoire de la Champagne
Restauration

1er juillet 1851

Grâce à un apport en capital de 47.366 francs fait par sa mère et à la caution que celle-ci donne pour garantir d’éventuelles dettes, Pol Roger peut officiellement constituer la maison de négoce en vins de Champagne Pol Roger et Cie.

Au cours de ses premières années d’activité, Pol Roger consacre toute son énergie à élaborer des vins de qualité, à des prix raisonnables, expédiés avec soin et accompagnés de recommandations pour la consommation. De solides principes commerciaux encore en usage aujourd’hui.

En dehors de la clientèle française et interna tionale qu’il se constitue peu à peu, Pol Roger produit des vins « tranquilles », des vins « sur lattes », et des vins dégorgés et dosés, pour le compte d’autres maisons de Champagne.

De 1851 à 1890, on retrouve dans les carnets de commande de la société les noms de :
Ayala et Cie, Besserat de Bellefon, Billecart-Salmon, Bouche Fils et Drouez, Canard-Duchêne, Delamotte, Delbeck, De Saint Marceaux et Cie, Deutz et Geldermann, De Venoge, G.H. Mumm et Cie, Jacquesson et Fils, Joseph Perrier Fils et Cie, Kunkelmann et Cie, Lanson Père et Fils, Moët & Chandon, Perrier-Jouët et Cie, Pommery et Greno, Ruinart, Théophile Roederer et Cie…

Histoire des Vins de Champagne
Restauration

| 1 | 2 |