UMC - Grandes Marques et Maisons de Champagne

Accueil > Encyclopédies > Chronologie des évènements

Chronologie des évènements

Œuvre d’Eric Glâtre de 2001
(actualisation UMC)

Trier :

| 1 | ... | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | ... | 189 |


12 novembre 1848

Promulgation de la Constitution de la IIème République : le législatif est confié à une assemblée unique ; l’exécutif à un président élu au suffrage universel, une seule fois, pour quatre ans.

Histoire de France
Restauration

10 décembre 1848

Louis-Napoléon Bonaparte est triomphalement élu à la Présidence de la République (par 5.434.286 voix, contre 1.488.107 au général Cavaignac, 371.000 à Ledru-Rollin, 37.000 à Raspail, 17.000 à Lamartine, 4.790 au général Changarnier) et appelle Odilon Barrot à la tête d’un gouvernement formé de monarchistes.

Histoire des Vins de Champagne
Restauration

1848 - 1849

M. Mennesson-Tonnelier, propriétaire, est maire de Reims.

Histoire des Vins de Champagne
Restauration

1848 - 1868

Victor-Marie et Henri Lanson succèdent à leur père, à la tête de la maison Lanson Père et Fils, et développent le renom et l’activité de l’entreprise familiale transférée au numéro 4 du boulevard du Temple (devenu depuis le boulevard Lundy), à Reims.

Histoire de la Champagne
Restauration

1848 - 1869

De 164.657 bouteilles, en 1848, les ventes de la maison Moët & Chandon passent à 420.203, en 1852, 795.538, en 1856, 1.015.891, en 1860, 1.518.390, en 1865 et 2.508.105, en 1869. Dans le même temps, celles de toute la région augmentent de 7.160.450 à 17.487.300 bouteilles.

De 4,3 % des expéditions totales de la Champagne, en 1845, les ventes de la maison passent à 5,3 %, en 1855, 9,1 %, en 1860, 11,5 %, en 1865 et 14,3 %, en 1869.

Histoire des Vins de Champagne
Restauration

1849

Aimé Richardot, avocat, est maire de Reims.

Histoire des Vins de Champagne
Restauration

Janvier 1849 - juin 1850

Pol Roger se lance dans le négoce des vins de Champagne et jette les bases de ce qui est appelée à devenir la maison Pol Roger et Cie. Les comptes de ses dix-huit premiers mois d’activité font apparaître qu’il expédie d’Aÿ, des millésimes 1840, 1841, 1842, 1843, 1844, 1845 et 1846, issus des vignobles de sa famille.

Création de la maison de négoce en vins de Champagne Binet, à Reims.

Histoire des Vins de Champagne
Restauration

Avril 1849 - mars 1850

Les expéditions de vins mousseux produits dans le département de la Marne se chiffrent à 6.706.779 bouteilles (1.705.735 en France - 5.001.044 à l’exportation).

Histoire des Vins de Champagne
Restauration

Avril 1849

Pol Roger champagnise sa première cuvée à partir de vins achetés à Aÿ, Dizy et Verzy. Pour ce millésime 1848, il produit 11.332 bouteilles et 2.880 demi-bouteilles.

Histoire de France
Restauration

13 mai 1849

Les élections à l’Assemblée législative sont un triomphe pour le parti de l’ordre, monarchiste (450 élus, contre 83 républicains modérés et 180 démocrates ou montagnards).

Histoire de France
Restauration

Juin - Juillet 1849

La France intervient militairement en Italie pour rétablir le pouvoir temporel du pape Pie IX qui en a été chassé par les révolutionnaires.

Malgré la résistance organisée par Mazzini, entrée à Rome d’un corps expéditionnaire français commandé par le maréchal Oudinot.

Histoire des Vins de Champagne
Restauration

Juin 1849

Après à peine six mois d’activité, les ventes de vin réalisées par Pol Roger s’élèvent à 3.769 bouteilles et 825 demi-bouteilles. Rasséréné par ces débuts prometteurs, son père l’aide à financer la location d’une partie des caves de la maison Godart et Fils, à Épernay.

Histoire de la Champagne
Restauration

13 juin 1849

Echec de l’Association rémoise d’Agathon Bressy.

Histoire des Vins de Champagne
Restauration

4 juillet 1849

Un trois-mâts de commerce, le Niantic, entre dans la baie de San-Francisco, transportant dans ses cales, - tel que l’atteste le journal de bord -, une cargaison de champagne Jacquesson et Fils. Abandonné par son équipage parti se joindre à la ruée vers l’or, le vaisseau est tiré au sec et utilisé comme entrepôt.

Deux ans plus tard, un grand incendie détruit la ville, le port encombré de voiliers de commerce est aussitôt la proie des flammes. Le Niantic est enfoui sous les décombres… jusqu’à un jour de 1975.

Histoire de France
Restauration

27 juillet 1849

Lois à caractère autoritaire contre la presse, le droit d’association, les coalitions ouvrières et patronales, encore aggravées l’année suivante.

Histoire de la Champagne
Restauration

2 septembre 1849

A cette occasion, Victor Fièvet rapporte dans son Histoire de la ville d’Épernay, depuis sa fondation jusqu’à nos jours, que « le champagne se mit à couler à pleins bords aux pieds de Louis Bonaparte ; Avize, Oger, Le Mesnil, Épernay, Sillery, Ay, Mareuil, Dizy, Pierry et Hautvillers offrirent à l’illustre visiteur la fine fleur de leurs bouteilles mousseuses. »

Après avoir visité les caves de la maison Moët & Chandon, conduit par le premier magistrat de la ville et le maître de céans, « le Président daigna dire […] : « Trois choses essentielles ont manqué au génie et à la gloire de mon oncle. Il n’a pas connu l’éclairage au gaz ; il a repoussé l’application de la vapeur ; il a dédaigné le vin de Champagne. »

Histoire des Vins de Champagne
Restauration

2 septembre 1849

Inauguration de la ligne de chemin de fer Paris-Châlons-sur-Marne, via Épernay, par le prince Louis-Napoléon Bonaparte, président de la République.

Histoire de la Champagne
Restauration

1849 - 1850

Conflit entre les maisons Jacquesson et Fils et Moët & Chandon portant sur l’origine des vins mousseux de Champagne et la bonne foi commerciale.

Alors qu’à l’époque, la bouteille de vin mousseux de Champagne de bonne marque, cuvée normale, se vend ordinairement 3,50 francs, la maison Jacquesson et Fils, suivi par quelques autres négociants, décide de la vendre 2,25 francs.

La maison Moët & Chandon fait publier dans la plupart des grands journeaux un avertisse ment ainsi rédigé : « Les prétendus vins de Champagne à 2 francs ne serviront qu’à faire mieux ressortir la qualité des vins vrais des bonnes maisons, comme celle entre autres de MM. Moët & Chandon ».

Adolphe Jacquesson riposte par le biais d’un article d’une demi-page dans le Charivari du 12 janvier 1850. Il y reprend toute l’affaire, affirme acheter et vendre plus de trois fois autant de vrais vins de Champagne que la maison Moët & Chandon, et explique l’écart entre les prix de vente des deux maisons par les bénéfices exagérés de MM. Moët & Chandon et de leurs agents.

Arguant d’une différence d’origine des vins, la maison Moët & Chandon réplique dans le même journal, dont les rédacteurs, dans cette dispute, trouvent matière à chroniques savoureuses.

Histoire de la Champagne
Restauration

1850

Avec le remariage de la veuve de Henri Jean François Christian Heidsieck avec Henri-Guillaume Piper ; la maison Veuve Heidsieck devient « H. Piper et Cie », tout en continuant à vendre ses vins de Champagne sous le nom de « Veuve Heidsieck », puis de « Piper-Heidsieck ».

Délivrance d’un brevet royal signé de S.M. le Roi de Hollande confirmant à la maison Veuve Henriot Aîné le titre de « Fournisseur officiel de la Cour », privilège renouvelé par S.A.R. le Prince Frédéric de Hollande en 1881.

Première apparition de l’oïdium dans le vignoble de la Marne.

Les ressources de la Champagne en vins de bonne qualité mousseuse ne sont pas encore épuisées lorsque les producteurs, dans la deuxième moitié du siècle, se tournent vers d’autres régions viticoles susceptibles de les approvisionner à meilleur compte, avec des vins provenant de climats plus propices à la culture de la vigne (Bourgogne, Anjou, Midi, etc.) et dont le transport est moins onéreux depuis l’apparition du chemin de fer.

Légalement, rien ne s’oppose à cette politique qui, cependant, « nuit à la réputation des vins de Champagne et constitue une supercherie très répréhensible sur la nature, l’origine et la qualité de la marchandise livrée ».

Jusqu’au Second Empire, le mot « champagne » ne figure généralement pas sur l’étiquette. On utilise le nom d’un cru prestigieux « Ay » ou «  », ou même « Aÿ », « Sillery », « Verzenay », « Bouzy », suivi de « mousseux » ou de « grand-mousseux », comme par exemple « Sillery mousseux ». On trouve même « Aï Royal Fleur de Sillery mousseux ».

C’est une étrange habitude, si on pense que le contenu de la bouteille n’a le plus souvent rien à voir avec le terroir en question et qu’il peut être à la limite, comme on vient de le voir, du vin provenant de l’Anjou ou du Midi.

Les vins rouges tranquilles constituent encore les 2/3 de la production vinicole champenoise, et on en exporte toujours, notamment en Belgique et dans les provinces rhénanes. Mais leur déclin va s’accentuer rapidement.

Désormais, le vigneron champenois a deux possibilités de céder sa récolte. Dans son Etude des Vignobles de France pour servir à l’enseignement mutuel de la viticul ture et de la vinification françaises, le Dr Jules Guyot les décrit ainsi :

« 1. Vendre du raisin de choix, en caques ou en paniers ; la livraison s’en fait à la vigne même, aux agents des maisons de commerce, elle se fait au poids, ce qui est de beaucoup préférable, et non sujet aux variantes et aux fraudes de la vente en volume.

« 2. Pressurer soi-même les raisins, débourber les moûts, les mettre en barrique, y laisser faire les vins, ouiller, coller, soutirer et soigner, puis attendre le meilleur moment pour vendre ».

Il ajoute cependant que « quelques-uns se risquent à faire un tirage, pour le céder tôt ou tard aux grandes maisons, qui dégorgent, opérent et vendent ».

Début de l’utilisation d’une sorte de muselière en fil de fer appelée « agrafe de tirage », posée par une machine à agrafer. C’est l’origine du muselet utilisé aujourd’hui pour le bouchon d’expédition.

En pays anglo-saxons, et plus particulièrement en Angleterre, il se crée une demande pour le vin mousseux de Champagne « sec », peut-être parce que le vin mousseux de Champagne s’y boit tout au long du repas.

Dans ses Confessions - Souvenirs d’un demi-siècle, Arsène Houssaye, alors directeur de la Comédie-Française, se souvient des « Entr’ actes de la Comédie de Molière », fort arrosés en vin mousseux de Champagne :

« Dumas […] dit qu’il ferait les « Entr’actes de la Comédie de Molière » en une nuit, pourvu que je fusse là avec Meurice et Verteuil. […] Nous commençâmes la fête à huit heures du soir, il y eut un souper à minuit. Dumas avait d’abord demandé des femmes, mais les fem mes ne vinrent pas. Le souper n’en fut pas moins gai, le vin de Champagne raviva la verve. A peine à table, c’était à qui trouverai une scène ou un mot. Verteuil avait son encrier à côté de sa coupe de vin de Champagne ; il lui arriva plus d’une fois de tremper sa plume dans la coupe, mais il ne lui arriva point de prendre son encrier pour y boire. ».

Histoire des Vins de Champagne
Restauration

1850

M. Belin, banquier, est maire de Reims.

Introduction de la peigneuse Heilmann à Reims.

Histoire de France
Restauration

| 1 | ... | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | ... | 189 |