UMC - Grandes Marques et Maisons de Champagne

Accueil > Maisons > Patrimoine > Reims et ses alentours > Les nouveaux vitraux de la Cathédrale

Les nouveaux vitraux de la Cathédrale

Les six vitraux commandés en 2011 par l’Etat à Imi Knoebel pour les chapelles est une nouvelle invitation à créer des œuvres contemporaines pour la cathédrale Notre-Dame de Reims (Brigitte Simon en 1961 et 1980 et Marc Chagall en 1974).

Comme d’autres (vitrail du champagne, horloge et carillon, statuaire du portail central, statue du Beau Dieu), cette réalisation a été rendue possible par le généreux mécénat des Maisons de champagne, en l’occurrence, la Maison Louis Roederer.

LA COULEUR ET LA LUMIERE

Lorsque, en 2000, la direction régionale des affaires culturelles a émis l’idée de rénover les chapelles du Sacré-Cœur et de Saint Joseph, l’objectif premier était de remédier au fort contraste qui existait alors entre le bleu profond des vitraux de Chagall et la lumière blanche des verrières adjacentes, afin de créer une harmonie de couleurs et une continuité visuelle.

La commande de nouveaux vitraux pour la cathédrale s’accompagnait d’un cahier des charges précis : la conception des futurs vitraux devait prendre en compte non seulement la majesté architecturale de l’édifice, mais aussi le style des vitraux anciens et modernes déjà présents. L’abstraction s’est imposée aux côtés de Chagall, par respect pour la qualité artistique exceptionnelle des vitraux de l’artiste russe et pour la représentation figurative du message religieux, qui devaient rester unique.

Le choix de la France s’est porté sur Imi Knoebel, l’un des artistes contemporains majeurs qui place la couleur au cœur de sa quête artistique.

Les vitraux de 2011 sont une composition à partir des trois couleurs fondamentales, en aplats croisés et superposés. La translation des esquisses dans des verres de neuf nuances de couleur – quatre bleus, trois rouges et deux jaunes – a pour résultat une présence éclatante de la lumière.

Quatre ans plus tard, en 2015, et grâce à la collaboration fructueuse entre un artiste allemand et un maître-verrier français, Simon-Marq, trois nouveaux vitraux s’installent au sein de la chapelle Jeanne d’Arc.

LES NOUVEAUX VITRAUX DE LA CHAPELLE SAINTE JEANNE D’ARC (2015)

Ces nouveaux vitraux sont proposés comme don de l’Allemagne à la France, grâce au soutien financier du ministère des Affaires étrangères et de la Fondation pour l’art de Rhénanie du Nord-Westphalie.

Reprenant la conception de ceux de 2011, les nouveaux vitraux élargissement le spectre des couleurs utilisées au vert, à l’orange, au violet et au rose. La profusion des nuances et la diversité du spectre chromatique donnent naissance à 27 couleurs qui ouvrent au regard un jeu unique de lumières.