UMC - Grandes Marques et Maisons de Champagne

Accueil > Annexes > Patrimoine mondial UNESCO > Coteaux, Maisons et Caves de Champagne > Quelle histoire ?

Quelle histoire ?

Huit années de travail et de mobilisation autour d’un projet fort de sens, aujourd’hui
récompensées par cette inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, actée en juillet à Bonn. Retour sur une aventure « exceptionnelle » !

Le patrimoine mondial en quelques mots

Le patrimoine mondial est une appellation attribuée par l’UNESCO à des lieux ou des biens possédant une Valeur Universelle Exceptionnelle (V.U.E), c’est-à-dire dignes d’intéresser l’humanité tout entière et sans équivalent dans le monde. La Liste 2014 des sites universels et exceptionnels comportait 1 007 Biens dans le monde, dont 39 en France. Parmi eux, l’ensemble Cathédrale Notre-Dame, ancienne abbaye Saint-Remi, palais du Tau à Reims.

En 1992, l’UNESCO a fait évoluer la vision du patrimoine mondial en introduisant progressivement des biens et des paysages culturels étendus ou des sites industriels qui font sens dans la construction de l’humanité.

L’UNESCO a ainsi déjà reconnu des vignobles pour leur beauté spectaculaire (Lavaux en Suisse, le Douro au Portugal) voire extraordinaire (l’île de Pico dans les Açores) ou pour leur caractère historique (la Côte de Tokaj en Hongrie, SaintEmilion en France). La valeur exceptionnelle des « Coteaux, Maisons et Caves de Champagne » se matérialise d’une façon très différente par rapport à ces paysages. Modelée par son histoire mouvementée et sa position géographique, la Champagne est aussi une terre où l’homme a su façonner un patrimoine unique (rural, urbain et souterrain) dans la craie et tirer d’une terre ingrate un nectar apprécié dans le monde entier. L’inscription des « Coteaux, Maisons et Caves de Champagne » est une reconnaissance pour ce patrimoine unique et pour le savoir-faire des hommes qui a permis à la méthode d’élaboration du Champagne, de devenir une référence, ainsi qu’un encouragement à poursuivre les efforts pour préserver et valoriser les paysages viticoles.

Le projet de candidature, l’association Paysage du champagne...

C’est à l’initiative du Comité Champagne, qu’une équipe d’experts a commencé à travailler dès 2006 sur l’opportunité et la faisabilité d’une candidature au patrimoine mondial de l’humanité. L’association Paysage du champagne a été créée en 2008 pour structurer la démarche, jouer un rôle mobilisateur et fédérateur auprès de tous les protagonistes du périmètre de l’aire AOC Champagne. Depuis, l’association a constitué le dossier de candidature en inventoriant une incroyable richesse du patrimoine viti-vinicole. Parmi les dates clés de l’aventure UNESCO, retenons septembre 2012 lorsque Daniel RONDEAU, Ambassadeur de France auprès de l’UNESCO, remet la proposition d’inscription au Centre du patrimoine mondial, pour analyser la complétude du dossier, mais également janvier 2014, lorsqu’Aurélie FILIPPETTI, Ministre de la culture et de la communication, décide de proposer la candidature des Coteaux, Maisons et Caves de Champagne, aux côtés des Climats du vignoble de Bourgogne, pour l’été 2015 ! La toute dernière étape déterminante pour le dossier, juste avant la décision finale à Bonn, fut la publication de l’avis ICOMOS - organisation consultative indépendante auprès du Comité du patrimoine mondial -,après 18 mois d’expertise longue et rigoureuse.

Avis qui recommandait « que les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne, France, soient inscrits sur la Liste du patrimoine mondial… » … La suite de l’histoire vous la connaissez !

L’association Paysages du Champagne, gérée à parité entre les collectivités locales et les professionnels du Champagne, a eu non seulement pour mission l’élaboration du dossier de candidature, la mobilisation des acteurs et de la population, mais également l’organisation et la planification d’une gestion efficace et durable des Paysages du Champagne, indispensable et souhaitée par l’UNESCO pour préserver cet ensemble de biens précieux et porteur d’une histoire forte et singulière. Ainsi, acteurs du territoire, décideurs publics, universitaires, associations, … ont tous pris conscience de ce patrimoine culturel vivant unique et se sont engagés collectivement.

C’est Pierre CHEVAL qui préside l’association Paysages du Champagne. Viticulteur à Aÿ où il dirige le Champagne Gatinois, il a été pendant plusieurs années administrateur du Syndicat Général des Vignerons avant d’en être le vice-président.
Il fut également le deuxième vigneron à être Commandeur de l’Ordre des Coteaux de
Champagne et il a présidé le Lycée Viticole de la Champagne à Avize jusqu’en 2012. En outre, depuis 1989, Pierre CHEVAL est 1er adjoint au maire d’Aÿ.

... Et une mobilisation exceptionnelle autour d’un projet fort de sens et d’unité

• La population locale a soutenu massivement la candidature

L’association Paysages du Champagne a créé des outils permettant à tous d’apporter son soutien moral à la candidature. Des bons de soutien ont été distribués dans toute la Champagne pour recueillir le soutien des Champenois et des visiteurs (près de 53 000 ambassadeurs ont soutenu la candidature !). L’association Paysages du Champagne s’est associée à de nombreux événements locaux pour faire connaître sa démarche (Habits de Lumière, Journées européennes du patrimoine…).

• Les communes de l’AOC Champagne ont adhéré à l’Association

Les 320 communes constitutives de l’aire de l’AOC Champagne (sur les départements de la Marne, de l’Aube, de l’Aisne, de la Haute-Marne et de la Seine-et-Marne) ont été sollicitées pour adhérer à l’association.

• La création d’outils de connaissance pour valoriser le patrimoine du Champagne
Des guides et référentiels ont été créés pour sensibiliser et accompagner les porteurs du projet. Ils sont consultables sur http://champagne-patrimoinemondial.org/.
Un film a été réalisé par l’association pour partager les valeurs fondamentales avec le plus grand nombre. Il est accessible par tous sur la chaîne « You Tube » de l’association.
Des projets pédagogiques sont mis en place en partenariat avec le Rectorat de Reims. Un concours a été lancé en 2013 sur le patrimoine du Champagne…

• La transmission

Nous avons la responsabilité de transmettre aux générations futures la richesse de notre patrimoine et ainsi leur apprendre à apprécier ce qui les entoure et qui fait partie de leur quotidien.
Les actions réalisées en direction des enfants sont toujours très appréciées. Les jeunes ont été associés plusieurs fois dans l’année, au moyen de concours de créativité, de supports d’édition ludiques ou encore de lâchers de ballons.

La gestion des paysages du champagne La vie après l’inscription

Les critères d’inscription d’un Bien sur la Liste du patrimoine mondial sont d’une grande exigence, une exigence qui se prolonge une fois la reconnaissance obtenue, puisque les acteurs doivent démontrer leur capacité à le gérer et le protéger dans la durée.

Conscients de la nécessité de développer un programme de mesures qui garantisse non seulement la bonne conservation du Bien à court, moyen et long terme, mais qui en assure aussi sa mise en valeur, l’Association Paysages du Champagne a
construit dès 2012, un plan de gestion vertueux pour toute la Champagne, en concertation avec l’ensemble des acteurs intervenant sur le territoire de l’AOC Champagne. Le plan de gestion des Coteaux, Maisons et Caves de Champagne
est novateur puisqu’il intègre le cadre global lié à son histoire, à son territoire perçu et vécu.

Le plan de gestion est composé de trois parties :

–– Partie I - Document d’orientation par site : document cadre entérinant les orientations à long terme du Bien, issu d’ateliers participatifs et prospectifs, lié aux diagnostics de l’état de conservation et des facteurs affectant le Bien.
–– Partie II - Déclinaison thématique sur le court terme : actions précises et phasées, partenaires identifiés, indicateurs d’évaluation et financement définis.
–– Partie III - Charte : engagement volontaire des acteurs de l’aire AOC Champagne dans le cadre de leurs compétences à préserver et à valoriser les paysages du Champagne.

C’est le projet d’une communauté de destin, porté par tous et pour tous. Le plan de gestion fixe le niveau d’engagement de tous les acteurs du territoire, collectivement déterminés - qu’ils soient issus des collectivités, du secteur privé ou de la société civile - à assurer la pérennité et la valorisation du Bien. Cette démarche, qui a déjà
généré d’importants travaux de mise en valeur et de restauration du Bien, tant publics que privés, est soutenue par un programme d’actions ambitieux.
La mise en place de procédures d’évaluation et de suivi permettra d’apprécier les effets du système de gestion sur le Bien, ainsi que de soutenir dans le temps la mobilisation des acteurs.
C’est d’autant plus nécessaire qu’une inscription sur la Liste du patrimoine mondial est réévaluée tous les 6 ans !

Pour garantir la gouvernance et la gestion des Biens français inscrits sur la Liste du
patrimoine mondial, l’État et le Centre du patrimoine mondial demandent la mise en
place d’une instance de coordination et la désignation d’un gestionnaire responsable de la mise en œuvre du plan de gestion.

Le 3 octobre 2014 la première conférence territoriale (organe le plus large de la future
structure de gestion qui réunit tous les acteurs, les partenaires, les mécènes…) s’est
réunie à Epernay. Cette conférence a permis de définir collégialement les grands principes de la future structure de gestion :

-  la parité : entre les collectivités et les professionnels du Champagne,
-  la légèreté : la structure de gestion prendra la forme associative (loi de 1901),
-  la coordination : la mission principale de cette association sera de coordonner tous les acteurs du territoire autour de la gestion du bien inscrit sur la Liste du patrimoine mondial.