UMC - Grandes Marques et Maisons de Champagne

Accueil > Encyclopédies > Chronologie des évènements

Chronologie des évènements

Œuvre d’Eric Glâtre de 2001
(actualisation UMC)

Trier :


1575

Cinquième Guerre de Religion.

Marquée par la victoire du duc de Guise Henri Ier de Guise et des catholiques à Dormans, où il reçoit au visage la blessure qui l’aidera, plus tard, à devenir l’idole des Parisiens, elle se termine par l’Edit de Beaulieu, confirmé par la Paix de Monsieur, très favorable aux protestants.

Histoire de France
Renaissance

1575

Pour la première fois, seuls les vins de Champagne sont servis, lors des cérémonies du sacre d’Henri III à Reims.

Ils sont désormais plus chers que les vins de Bourgogne.

Histoire des Vins de Champagne
Renaissance

1577

Sixième Guerre de Religion.

Henri de Navarre, prisonnier à la Cour depuis la Saint-Barthélémy, s’évade, abjure le catholicisme qui lui avait été imposé et prend la tête de l’armée protestante. Après des succès catholiques, à La Charité et à Issoire, les hostilités se terminent par la Paix de Bergerac, confirmée par l’Edit de Poitiers.

Histoire de France
Renaissance

De 1578 à la Révolution

Les « vins de la Montagne » gagnent en réputation grâce à la famille Brûlart de Sillery, bien intégrée à la Cour et propriétaire d’un important domaine viticole à Sillery, Ludes, Mailly, et surtout à Verzenay (en 1770, la superficie en sera de 110 arpents, soit environ 50 ha, chiffre très important pour l’époque).

Histoire des Vins de Champagne
Renaissance

1578

Ouverture du Collège protestant de Sedan.

Histoire de la Champagne
Renaissance

1578

Le procureur du roi au Châtelet de Paris classe à égalité comme « vins délicats et escellents » les vins d’Aÿ, d’Épernay, de Coucy-le-Château et de la Montagne.

Histoire des Vins de Champagne
Renaissance

1580

Septième Guerre de Religion, dite « des Amoureux », à cause de la frivolité des jeunes gens de la Cour. Le succès des protestants menés par Henri de Navarre
à Cahors précipite la signature de la Paix de Fleix, qui confirme celle de Bergerac.

Histoire de France
Renaissance

1583

Deux plants prédominent dans l’encépagement du vignoble champenois : le gouais et le fromenteau.

Les auteurs de l’Agriculture, et Maison rustique, Charles Estienne et Jean Liébault, définissent le fromenteau comme « le meilleur complant de la vigne blanche » et le gouais comme un « cépage plus commun apprécié surtout pour sa résistance à la gelée et pour l’abondance de son rendement ».
Le gouais donne, dans la Montagne de Reims, où il domine en raison de sa résistance aux gelées tardives, un vin rouge, « toujours un peu pâlichon, qui n’apporte pas le sang des bourgognes ».

La réputation des meilleurs « vins de Rivière » repose alors sur le fromenteau, une variété de raisins à grains clairs d’un gris rosé. «  Le fromenteau est un raisin d’un gris rouge, la grappe est assez grosse, le grain fort serré, la peau dure et son suc excellent [...] fait le meilleur vin, celui de Sillery si vanté, doit son estime et sa vertu à cet agréable raisin ».

Histoire des Vins de Champagne
Renaissance

1584

Pierre Gosset, petit-fils de Jean Gosset, seigneur d’Aÿ, est élu maire d’Aÿ. Les registres de l’époque mentionnent qu’il est propriétaire de vignes et commercialise lui-même une partie de ses vins à Paris, Bruxelles…

Vins tranquilles, rouges presque exclusivement : le vin effervescent de Champagne ne sera « inventé » qu’un siècle plus tard.

Histoire des Vins de Champagne
Renaissance

1585 - 1598

Huitième et dernière Guerre de Religion, dite aussi « Guerre des Trois Henri » (Henri III, Henri de Navarre, Henri Ier le Balafré, duc de Guise).

La noblesse catholique française, pour écarter du trône de France le protestant Henri de Navarre, s’allie à l’Espagne et propose le duc de Guise comme prétendant à la succession. Recrudescence du fanatisme catholique. Henri III s’allie un moment à la Sainte Ligue, par le Traité de Nemours, mais au fond, il reste favorable à Henri de Navarre. Mis en échec à la Journée des Barricades, il doit laisser Paris soulevée aux mains des Ligueurs. Il n’en convoque pas moins les Etats Généraux à Blois, mais ceux-ci lui témoignent tant d’hostilité qu’il fait assassiner le duc de Guise et le cardinal Louis de Lorraine. Leur frère survivant, Charles de Lorraine, duc de Mayenne, devient le seul chef de la Sainte Ligue. Les Ligueurs le nomment lieutenant général du royaume et font couronner roi le cardinal de Bourbon, sous le nom de Charles X. Henri II, le roi légitime, s’allie à Henri de Navarre, son héritier désigné depuis 1584, pour assiéger Paris. Un moine ligueur, Jacques Clément, né à Sorbon près de Rethel, l’assassine à Saint-Cloud.

Histoire de France
Renaissance

1586

Dans l’Agriculture, et Maison rustique, Charles Estienne et Jean Liébault citent à plusieurs reprises, à partir du chapitre V du livre VI, des lieux viticoles. Sont ainsi nommés Beaune, bien évidemment, Rochelle (La Rochelle), Bourdeaux (Bordeaux), Chabyles (Chablis), Tonnerrois, Auxerrois, Angevin, Languedoc, Provence.

Mais ce n’est qu’au chapitre XXII qu’apparaît enfin un nom champenois : « Les vins d’Ay, comme sont moins vineux que ceux cy (ceux cy s’applique à des vins de Gascogne), aussi sont salubres sans comparaison ».

Et plus loin, il est indiqué que : « les vins d’Ay sont clerets et fauvelets, subtils, delicats et d’un goust fort agreable au palois, pour ces causes souhaistez pour la bouche des Roys, Princes et grands Seigneurs. »

Les auteurs précisent cependant qu’ils préfèrent personnellement les vins de Bourgogne aux « vins d’Orléans et d’Ay, desquels l’on fait si grand cas à Paris. »

Histoire des Vins de Champagne
Renaissance

1589

Par suite de la mort de Henri III sans héritier mâle, Henri de Navarre devient roi de France (de jure) sous le nom de Henri IV.

Histoire de France
Renaissance

1589 - 1610

Règne de Henri IV, fils d’Antoine de Bourbon et de Jeanne d’Albret.

De lui, est issue la septième race des rois de France.

Histoire de France
Renaissance

1589 - 1792

Septième dynastie à régner sur la France : les Bourbons (5 rois).

Histoire de France
Renaissance

1592

Henri IV apprécie les vins de la région lors du siège d’Épernay. De son quartier général, établi à Damery, d’après sa correspondance (lettres des 24 et 25 juillet 1592), il va très souvent rendre visite à « sa belle hôtesse », la Présidente du Puy, Anna Dudley, femme du Président de l’Election d’Épernay.
On montre encore actuellement à Aÿ la maison où Henri IV avait son vendangeoir.

Il aime à prendre le nom de « sire d’Aÿ ». Recevant un jour l’ambassadeur d’Espagne qui, à chaque instant, énumère les nombreux titres de son auguste maître, Henri IV, impatienté, répond : «  Vous direz à sa Majesté le roi d’Espagne, de Castille, d’Aragon, etc., etc., qu’Henri, sire d’Aÿ et de Gonesse, c’est-à-dire maître des meilleures vignes et des plus fertiles guérets, en d’autres termes, seigneur de l’abondance, etc., etc. »

Bientôt, c’est au tour de l’aristocratie européenne d’être saisie d’un véritable engouement pour les vins de la Champagne, fruit bien sûr d’une constante amélioration de la qualité, obtenue par la diversification des cépages.

Malgré la rareté des documents ampélographiques contemporains, René Gandilhon a pu dresser la liste des plants qui sont alors cultivés en Champagne : au fromenteau et au gouais, s’ajoutent le pinot noir, le morillon noir (une variété de pinot plus précoce), le morillon meunier (une variété de pinot plus fine et plus résistante) et le petit plant doré d’Aÿ (une variété nouvelle de pinot au grain noir bleuâtre).

Histoire des Vins de Champagne
Renaissance

1594

Capitulation de Reims et de la plupart des villes ligueuses.

Histoire de la Champagne
Renaissance

13 avril 1598

L’Edit de Nantes met fin officiellement auxGuerres de Religion, assurant aux protestants le libre exercice de leur culte dans les villes où il est établi, les admettant au même titre que les catholiques dans les écoles et les fonctions publiques, leur assurant des « places de sûreté », le droit de tenir des assemblées, et leur représentation dans les parlements.

Histoire de France
Renaissance

2 septembre 1599

Les clauses des baux deviennent de plus en plus précises. La quantité d’amendement, de provins, l’obligation de bien mettre en chaque cep un échalas, y sont désormais systématiquement indiquées.

Pour ses possessions de Vertus, l’abbaye Sainte-Menge de Châlons, en baillant « trois arpens et demy de vignes rouges » du Mesnil, à deux vignerons, exige une redevance de trois caques « de vin bon, loyal et marchant, du creu desdictes vignes » et ajoute : « […] lezdiz preneurs seront tenuz et ont promis l’un pour l’autre, comme dessus, de bien et deuement fere et fassonner lesdictes vignes, les cultiver, bescher, embastonner, provingner et faire de toutes aultres royes et fassons quelconques et les fiamber comme il apartient, le tout comme vignes de bourgeois ; et en fin desdictes années les rendre en bon et suffisant estat et bien faictes et embastonnées comme vignes de bourgeois, comme dict est. Auquel bailleur oudit nom sera loysible de fere veoir et visiter lesdictes vignes par chacun an, et quant bon luy semblera, pour scavoir si elles seront en bon et suffisant estat et, où elles ne s’y trouveront, poura ledit bailleur contraindre lezdiz preneurs à les y faire mectre. Ce moyennant sera ledit bailleur tenu de faire délivrer ausdits preneurs ès dictes vignes par les censiers dudit Rouffy, six voictures de fumier par chacun an au mois de mars. Lesquelles six voictures, lezdiz preneurs seront tenuz mectre esdictes vignes ».

Histoire des Vins de Champagne
Renaissance

Premier quart du XVIIème siècle

Edit du roi d’Angleterre Jacques Ier interdisant l’usage du bois pour les maîtres verriers qui doivent se résoudre à utiliser le charbon comme nouveau combustible.

Histoire des Vins de Champagne
Renaissance

1601

Nicolas Abraham de La Framboisière reprend à son compte l’éloge de l’Agriculture, et Maison rustique en terminant comme suit, dans son traité du Gouvernement nécessaire à chacun pour vivre longtemps en santé, le chapitre consacré aux vins :

« Pour juger de la bonté et qualité des vins, faut soigneusement regarder quel est l’estat et constitution de chacune année, et en gouster tous les ans pour en donner le jugement assuré. Quelques années les vins de Bourgogne gagnent le prix ; autres années les vins d’Orléans surpassent ; aucunes années les vins d’Anjou sont plus excellens que tous les autres ; et le plus souvent les vins d’Ay tiennent le premier lieu en bonté et perfection ».

Histoire des Vins de Champagne
Renaissance

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |