UMC - Grandes Marques et Maisons de Champagne

Accueil > Encyclopédies > Chronologie des évènements

Chronologie des évènements

Œuvre d’Eric Glâtre de 2001
(actualisation UMC)

Trier :

| 1 | 2 | 3 |


1826 - 1854

Edmond Ruinart de Brimont prend la tête de la Maison Ruinart Père et Fils. Deux voyages marqueront sa gestion l’un en Russie en 1827, l’autre en Amérique en 1831. Edmond Ruinart de Brimont décrit quotidiennement chacun de ses voyages dans un journal. Dès 1827, des agents représentent la Maison Ruinart en Russie et en Finlande. En 828, du champagne Ruinart est servi à la table impériale de Russie et une agence Ruinart est inaugurée à Saint Pétersbourg un an plus tard. Lors de son voyage américain, Edmond Ruinart de Brimont rencontre le Président des États Unis, le général Jackson, à la Maison Blanche et conforte les liens déjà établis dans les villes principales de la côte Est (Baltimore, New York,Philadelphie, Washington DC). En 1828 une filiale Ruinart and Sons ouvre à Londres.

Histoire des Vins de Champagne
Restauration

1825

Joseph Perrier, fils de François-Alexandre Perrier, négociant en vins de Champagne à Châlons-sur-Marne, et sa femme, née Charlotte Grenet, déposent la marque "Joseph Perrier", dont la renommée se développe au fil des ans, et donne bientôt naissance à la maison Joseph Perrier Fils et Cie. 

Suivant l’exemple de nombreux négociants champenois, le clairvoyant Joseph Perrier développe rapidement et avec succès le secteur export de sa maison : en Russie, mais aussi en Pologne et dans les pays germaniques ainsi qu’outre-mer, en Grande-Bretagne, en Amérique du Nord et aux Indes orientales. 

Jean-Louis Prieur élabore et commercialise ses premiers vins sous la marque "Prieur-Pageot", appelée à devenir la maison de négoce en vins de Champagne Ch. Prieur en 1849, pui Ch. et A. Prieur en 1858, par l’association de ses fils Louis Charles et Alfred Prieur.

Pierre-Etienne Dubois cède la totalité de ses affaires à Nicolas-Henri Schreider. Celui-ci prend définitivement les commandes de la maison Dubois Père et Fils à laquelle il donne son nom ;

Dans les grands maisons de Champagne, on commence à utiliser les premières tireuses à six, huit ou dix becs, d’origine anglaise.

Irénée Ruinart maire de Reims, travaille activement pour que le sacre de Charles X ait lieu à Reims. Pendant plusieurs mois, Irénée Ruinart de Brimont prend en charge les préparatifs du sacre : les édifices sont réparés et embellis, les plans sont dressés et les logements du roi et des personnes accompagnant sa venue doivent êtres garantis. Une
proclamation ainsi qu’un arrêté signé Ruinart de Brimont montrent l’implication du maire pour organiser la venue du roi. Une fois ces préparatifs accomplis, le maire et sa délégation viennent à Paris afin d’annoncer à Charles X que la ville est fin prête à accueillir son sacre. L’implication de Irénée Ruinart de Brimont dans le sacre de Charles X ne se limite pas aux préparatifs puisque c’est à lui que revient l’honneur d’accueillir le roi aux portes de la ville. Le 28 mai 1825 la veille du sacre, le roi fait son entrée aux portes de la ville et Irénée Ruinart de Brimont, en tête du cortège municipal, lui remet les clefs de la ville avant de lui adresser un discours de bienvenue. Charles X élève Irénée au rang de vicomte et d’officier de la légion d’honneur pour le remercier du travail accompli lors du sacre.

Histoire des Vins de Champagne
Restauration

12 avril 1817

Louis XVIII anoblit François Irénée Ruinart. En même temps que ses lettres de noblesse, le roi lui octroie des armoiries blasonnées qui depuis figurent sur les étiquettes des flacons Ruinart.

Histoire de la Champagne
Restauration

1821

Irénée Ruinart crée avec deux de ses fils, Edmond et Thierry une société au capital de 800 000 francs ; « le commerce de la maison RuinartPère et Fils se tient tant à Reims dans la demeure d’Irénée (l’hôtel de Joyeuse), qu’à Brimont et à Aÿ, où se trouvent caves et celliers » Est également évoquée la « maison de Londres », ce qui prouve l’importance du marché britannique à cette époque.

Cette société, conclue pour cinq ans, sera renouvelée pour cinq autres années en 1821, mais n’ira pas à son terme, François Irénée Ruinart de Brimont souhaitant se consacrer entièrement à ses tâches législatives et municipales.

Histoire des Vins de Champagne
Restauration

1808

Louis Drappier s’installe à Urville (Aube), commence à planter l’embryon d’un vignoble et à commercialiser ses premiers vins de Champagne, créant ainsi la maison Drappier.

Quelques années après le décès
de Nicolas-Simon Henriot, marchand
de laine, vigneron et producteur de vins
de Champagne à Reims, sa veuve, née Appoline Godinot, se met à élaborer et à vendre ses propres vins de Champagne, sous le nom de « Veuve Henriot Aîné », créant ainsi la maison Henriot.

Dans son premier Faust, Goethe fait dire à Brender, un des joyeux buveurs de l’Auerbachs Keller de Leipzig : «  Je désirerais du vin de Champagne, et qu’il fut bien mousseux ».

Le général Junot, gouverneur de Paris, puis duc d’Abrantès et gouverneur général du Portugal, se signale par son amour du vin mousseux de Champagne.

Son épouse, la talentueuse femme de lettres, rapporte à ce sujet le dialogue que voici, dans lequel l’interlocuteur du général est Regnault de Saint-Jean-d’Angély, procureur général près la Haute Cour impériale. Junot s’adresse à son ami :

« A ta santé, avec ton vin de Champagne ;
il est bon au reste, où le prends-tu ?

-  Chez Ruinart.

-  C’est bien çà, et moi aussi.

-  Ah ! Tu le trouves bon ! dit Regnault en se radoucissant : donne m’en un verre.

-  A condition, dit Junot, que tu diras : Vive l’Empereur !

-  Quelle condition ! s’écria Regnault, oui, sans doute ; et levant son verre, il cria de sa voix de tempête : A la santé de l’empereur !
 »

La duchesse d’Abrantès ajoute, dans son Histoire des salons de Paris, à propos de Regnault de Saint-Jean-d’Angély :

« Il but encore trois ou quatre verres de vin de Champagne, mangea du pâté de foie gras, et bientôt il fut tout à fait en gaieté, mais sans s’être gris ni même attaqué ».

Junot, pour sa part, est un franc buveur.
Il avait été colonel-général des hussards, ces cavaliers légers, « saccageant les coeurs et les verres, gais, charmants, heureux de vivre et prêts à mourir ».

« Pour le plus célèbre d’entre eux, le général Lasalle, officier superbe, homme excellent, brillant d’esprit et de vaillance, plein de talents », toute occasion était bonne pour boire du vin mousseux de Champagne, avec ses officiers et avec ses maîtresses.

Les vignobles de la Côte d’Avize (l’actuelle Côte des Blancs) entrent peu à peu dans les assemblages des vins mousseux de Champagne, en raison de leur aptitude à favoriser une meilleure prise de mousse.

Histoire des Vins de Champagne
Révolution

1794

Irénée Ruinart intègre la Maison en 1794, puis succède à son père en 1798.
Lorsque Irénée se joint à l’entreprise de son père, Claude Ruinart a conquis la plupart des pays européens avec le champagne Ruinart la Lituanie (1772), la Lettonie, l’Ukraine et la Suisse (1775), l’Ecosse (1776), la Biélorussie (1777), l’Estonie (1780), le Luxembourg (1781), l’Espagne et le Portugal (1787-1789). La cour du Danemark et les cours de Suède (1768), du Danemark (1768) et de Prusse (1775). Les noms de nombreux aristocrates britanniques dont Sir Joshua Reynolds et Robert Hildyard Knight sont nscrits dans les livres de comptes de la Maison.

Histoire des Vins de Champagne
Révolution

21 mars 1769

Premières caisses bois.
Le 21 mars, le premier livre de comptes de la Maison Ruinart enregistre une expédition inédite : l’envoi de son précieux champagne à Elseneur, au Danemark, dans des caisses en bois. Ce mode de conditionnement s’avère absolument novateur, car le vin effervescent des terres de Champagne est alors expédié en paniers - une protection imparfaite, qui génère régulièrement des pertes de flacons. L’usage de ce type de caisses se généralise progressivement au cours des décennies suivantes.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

1769

À la disparition de son père, Claude Ruinart prend seul la tête de la Maison.

À la mort de Nicolas Ruinart, le champagne Ruinart est consommé dans de nombreux pays d’Europe : en Belgique (depuis 1739), Allemagne (depuis 1760), Autriche (depuis 1761), aux Pays Bas (depuis 1791), en Angleterre (depuis 1763) en Pologne (depuis 1763), en Italie (depuis 1764), Russie (depuis 1765), au Danemark (depuis 1765), en Slovaquie (depuis 1767) et en Suède (depuis 1768). Parmi les noms des clients inscrits sur les registres de la Maison, on compte le prince d’Orange (depuis 1762), le comte Alexandre Vorontzov (depuis 1764), ainsi que le Prince de Galles.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

14 mars 1764

Les premiers flacons de champagne Ruinart rosé sont expédiés en Allemagne. La Maison Ruinart crée le premier champagne rosé de macération connu à ce jour. Cette même année, Claude Ruinart intègre la Maison de commerce de son père qui devient Ruinart Père Fils.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

Fin du XVIIIe siècle

À la fin du XVIIIe siècle, Claude Ruinart acquiert d’anciennes crayères et transfère progressivement ses caves et la production. La Maison Ruinart, la plus ancienne maison de champagne, est la première à installer ses caves dans les crayères médiévales de la butte Saint Nicaise. Stabilité thermique, absence de vibration, obscurité et taux d’humidité
constant : les galeries abandonnées lui paraissent un lieu idéal pour entreposer, faire vieillir et conserver le vin. Suite à de nouvelles excavations au XIXe siècle, la Maison compte aujourd’hui 8 kilomètres de galeries s’élevant sur trois niveaux.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

1739

Jean François soutient dans une thèse qu’à la différence du vin de Champagne le vin de Bourgogne donne la goutte.

Première exportation en Belgique pour la Maison Ruinart.

 

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

1er septembre 1729

Le 1er septembre, Nicolas Ruinart, drapier comme son père, ouvre à Reims son premier livre de comptes consacré au « vin de bulles ». Il a 33 ans. Ce livre de comptes est un acte de naissance : celui de la première Maison de champagne jamais créée.

Histoire des Vins de Champagne
Siècle des Lumières

| 1 | 2 | 3 |