UMC - Grandes Marques et Maisons de Champagne

Accueil > Encyclopédies > Chronologie des évènements

Chronologie des évènements

Œuvre d’Eric Glâtre de 2001
(actualisation UMC)

Trier :

| 1 | ... | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 |


31 août 1914

Influencé par les campagnes de la presse nationaliste, Raoul Villain, un déséquilibré, abat le dirigeant socialiste Jean Jaurès d’un coup de revolver au Café du Croissant.

Histoire de la Champagne
Années folles

27 août 1914 - 29 octobre 1915

Deuxième ministère de René Viviani.

Histoire de la Champagne
Années folles

4 août 1914

Le général Joseph Joffre installe son Q.G. au collège de Vitry-le-François, mais le quitte dès l’invasion des troupes allemandes en Belgique et la défaite de Charleroi (21 - 23 août).

Histoire de la Champagne
Années folles

3 août 1914 - 11 novembre 1918

Première Guerre mondiale.

Les principaux événements du conflit intéressant la France sont : les batailles des frontières (19 - 24 août 1914), de la Marne (6 - 12 septembre 1914), de l’Aisne (8 - 15 septembre 1914), de Picardie, d’Artois et de Flandres (septembre - novembre 1914), l’entrée en guerre de l’Empire ottoman aux côtés de l’Allemagne et de l’Autriche-Hongrie (1er novembre 1914), les offensives française en Champagne et britannique en Argonne (12 février - fin avril 1915), l’expédition franco-britannique des Dardanelles (13 mars 1915 - 9 janvier 1916), les deuxièmes batailles de Flandres, avec l’emploi pour la première fois de gazs de combat de type sulfure d’éthyle dichloré (22 avril - 17 mai 1915) et d’Artois (9 mai - 19 juin 1915), l’entrée en guerre de l’Italie aux côtés des Alliés (23 - 28 mai 1915),
le débarquement d’un corps expéditionnaire franco-britannique à Salonique (5 octobre 1915), l’entrée en guerre de la Bulgarie aux côtés de l’Allemagne, de l’Autriche-Hongrie et de la Turquie (11 octobre 1915), l’évacuation de la presqu’île de Gallipoli (9 janvier 1916), la première phase de la bataille de Verdun (21 février - 12 juillet 1916), la bataille de la Somme, avec l’utilisation pour la première fois de chars d’assaut britanniques (1er juillet - 18 novembre 1916), l’entrée en guerre de la Roumanie aux côtés des Alliés (28 août 1916),
la deuxième phase de la bataille de Verdun (octobre - 15 décembre 1916), la décision de l’Allemagne de mener une guerre sous-marine à outrance contre tout navire se trouvant au large des côtes d’Angleterre, de France et d’Italie (1er février 1917), l’entrée en guerre des Etats-Unis aux côtés des Alliés, après le torpillage de l’USS Vigilentia (2 avril 1917), l’entrée en guerre de la Grèce aux côtés des Alliés (11 juin 1917), les offensives Nivelle en Artois et en Champagne (avril - mai 1917), la troisième bataille de Flandres (31 juillet - 16 août et 20 septembre - 6 novembre 1917), la deuxième bataille de la Somme (21 mars - 9 avril 1918), la quatrième bataille de Flandres (9 - 29 avril 1918), la deuxième bataille de la Marne (18 juillet - 4 août 1918), la deuxième bataille de Picardie (8 - 22 août 1918), la réduction du saillant de Saint-Mihiel, avec pour la première fois l’action coordonnée de l’aviation, des chars et de l’infanterie alliés (12 - 13 septembre 1918), les offensives française en Champagne, américaine en Argonne et britannique sur la Somme (15 - 30 septembre 1918), la cinquième bataille des Flandres (27 septembre - 30 octobre 1918) et l’armistice de Rethondes (11 novembre 1918).

Histoire de la Champagne
Années folles

3 août 1914 - 11 novembre 1918

Pendant toute la Première Guerre mondiale, les vignes de la région de Reims sont dans la zone de feu. Sillonnées de tranchées, allemandes ou françaises, criblées de trous d’obus, leur exploitation cesse dès le début de la guerre ou ne peut être poursuivie que dans les plus mauvaises conditions.

Dans le reste de la Champagne viticole, on continue à cultiver, malgré les difficultés sans nombre. Les hommes aux armées, il ne reste que les vieillards, les invalides, les femmes et les enfants ; tous font preuve d’un courage splendide pour faire face à l’adversité. Les engrais manquent très vite, ainsi que les produits nécessaires à la lutte contre les parasites, les chevaux sont réquisitionnés, les vendangeoirs sont occupés par la troupe, les canons et les avions tuent dans les vignes, mais celles-ci produisent envers et contre tout.

Certains matériels font défaut pour l’élaboration du champagne, en particulier les bouteilles qu’il faut récupérer pour un nouvel usage, le sucre et le liège d’Espagne, ainsi que le fer nécessaire à la fabrication des muselets et agrafes, et bien entendu on ne saurait passer sous silence l’absence de main-d’oeuvre masculine.

En dépit de toutes ces difficultés, la production est à peu près la moitié de la normale, soit une moyen ne d’environ 14 millions de bouteilles par an, et donne naissance à l’un des meilleurs millésimes du XXème siècle, le 1914, et à deux autres excellents, les 1915 et 1917.

Mais il ne suffit pas d’élaborer du champagne, il faut pouvoir l’écouler, et pour cela faire preuve d’audace et de sens commercial, car les ventes sont difficiles avec tous les pays en guerre qui réservent leurs devises à l’achat des produits de première nécessité, et rompues avec les pays ennemis.

Que l’on soit simple civil, gouvernant, combattant, blessé, invalide ou permissionnaire, le rôle joué par le champagne dans le maintien du moral de la nation et des armées va s’avérer important.

Histoire de la Champagne
Années folles

1er - 11 août 1914

L’Allemagne mobilise, déclare la guerre à la Russie le 1er août, puis à la France le 3 et envahit la Belgique.

La violation de la neutralité belge par l’armée allemande amène la Grande-Bretagne à déclarer la guerre à l’Allemagne le 4. La flotte britannique mobilisée assure la protection des côtes françaises de la mer du Nord.

L’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Russie et la Serbie à l’Allemagne le 5.

Enfin, la France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre à l’Autriche-Hongrie le 11.

Histoire de France
Années folles

23 - 31 juillet 1914

A la suite de l’assassinat le 28 juin à Sarajevo, capitale de la Bosnie-Herzégovine, de l’héritier du trône d’Autriche-Hongrie, l’archiduc François- Ferdinand de Habsbourg et de son épouse, par Gavrilo Princip, un terroriste nationaliste serbe, l’Autriche-Hongrie adresse un ultimatum de 48 heures assorti de conditions rigoureuses à la Serbie le 23 juillet, après s’être assurée du soutien de l’Allemagne.

La Serbie rejette l’ultimatum le 25, ce qui entraîne la rupture des relations diplomatiques entre Vienne et Belgrade et la mobilisation partielle de l’armée austro-hongroise.

Forte de l’alliance française réaffirmée lors du voyage officiel de Raymond Poincaré en Russie, cette dernière apporte son soutien à la Serbie, le 25, pendant que la France et l’Angleterre font pression sur l’Allemagne, afin d’obtenir la réunion d’une conférence internationale.

L’Autrichie-Hongrie déclare la guerre à la Serbie le 28, d’où la mobilisation générale de l’armée russe en deux temps, les 29 et 30, en application de l’accord de défense qui la lie à la Serbie.

L’Autriche-Hongrie adopte la même mesure, tandis que l’Allemagne, qui se proclame « en état de danger de guerre » adresse un ultimatum à la Russie, puis à la France, le 31.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

11 juillet 1914

Adoption par la Chambre des Députés de la loi de finances établissant l’impôt sur le revenu.

Histoire de France
Années folles

2 juillet 1914

L’armée française décide d’adopter un uniforme gris bleuté, moins voyant que celui utilisé jusqu’alors.

Histoire de France
Années folles

24 juin 1914

Le marquis Melchior de Polignac organise dans le Parc des Sports Pommery « une fête de nuit magnifique et d’une beauté singulière », en l’honneur des membres du Congrès Olympique International qui s’est tenu à Paris les 13 et 14 du même mois.

Histoire de France
Années folles

24 juin 1914

Au cours de cette belle nuit d’été, tiède et parfumée, pleine d’insouciance, les convives font largement honneur aux vins de la maison Pommery et Greno.

Histoire de France
Années folles

13 juin - 26 août 1914

Premier ministère de René Viviani.

Histoire de France
Années folles

9 juin - 12 juin 1914

Quatrième ministère d’Alexandre Ribot.

Histoire de France
Années folles

26 avril - 10 mai 1914

Réalisées au scrutin uninominal d’arrondissement à deux tours, les élections à la Chambre des Députés voient la victoire du « Bloc des gauches », animé par Joseph Caillaux et Jean Jaurès, qui ont fait campagne contre la loi militaire de trois ans et pour l’impôt sur le revenu : 101 élus S.F.I.O., 25 socialistes républicains, 261 radicaux divers ; 88 centre droit, 120 divers droit (26 % d’abstentions).

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

21 - 24 avril 1914

Pour commémorer le 10ème anniversaire de l’Entente cordiale, visite officielle des souverains britanniques, à Paris.

Histoire de France
Années folles

21 - 24 avril 1914

Après avoir signé le Livre d’Or de la ville de Paris, S.M. le Roi Georges V porte un toast en l’honneur du président de la République Raymond Poincaré et du président du Conseil de Paris, en levant une coupe de Pol Roger 1906, « Cuvée de Réserve ».

Aux dîners qui suivent la cérémonie, on sert le même champagne au Palais de l’Elysée (21 avril) et au Quai d’Orsay (23 avril).

Histoire de la Champagne
Années folles

Avril 1914 - mars 1915

Les expéditions de champagne produit dans l’aire d’appellation délimitée se chiffrent à 10.362.010 bouteilles (3.126.833 en France - 7.235.177 à l’exportation).

Histoire de France
Années folles

16 mars 1914

Henriette Caillaux, épouse du chef du Parti radical et ministre des Finances, tue Gaston Calmette, le directeur du Figaro, qui avait mené une vive campagne de presse contre son mari et annonçait la publication prochaine de documents d’ordre privé. Elle sera acquittée le 31 juillet suivant, à l’issue d’un procès à sensation.

Histoire de France
Années folles

1914-1918

Durant la Première guerre mondiale, André Ruinart demeure à Reims. La Maison Ruinart, proche de la ligne de front, subit d’importants dégâts.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

1914

Après les décès successifs de Christian Frédéric Walbaum (en 1866) et d’Henri-Guillaume Piper (en 1870), Jacques Charles Théodore Kunkelmann reste seul à la tête de la maison Piper-Heidsieck, rebaptisée pour la circonstance « Kunkelmann et Cie », et en poursuit le développement.

Histoire des Vins de Champagne
Années folles

| 1 | ... | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 |